Uccle taxe les marchands de voitures et leurs cartes de visite

A peine effective, la mesure porterait déjà ses fruits: 75% des artères concernées ne font plus l'objet de distribution intempestive.
A peine effective, la mesure porterait déjà ses fruits: 75% des artères concernées ne font plus l'objet de distribution intempestive. - © Google Street View

Vous connaissez tous ces petites cartes déposées sur les pare-brises : "Votre voiture nous intéresse", "On rachète votre automobile au meilleur prix"… A Uccle, riverains et autorités communales en ont assez. Le mois dernier, une nouvelle taxe a d’ailleurs été votée, à l’unanimité, pour enrayer ce type de phénomène, qui prend de l’ampleur.

Une taxe qui se veut d’abord dissuasive : 250 euros, plus 25 cents par carte, réclamés à toute personne prise en flagrant délit.

Depuis que cette taxe est effective, la commune d’Uccle note déjà des changements. Selon l’échevin des Finances, Boris Dillies, les premiers résultats sont même inespérés. "Aujourd’hui, 75% des artères concernées ne font plus l’objet de cette distribution intempestive de petites cartes. Ce qui est important, pour nous, c’est le flagrant délit. Là, c’est difficile dans la mesure où il n’y a aucune adresse sur ces cartes ni éditeur responsable. Et que les numéros de GSM utilisés sont en fait des cartes prépayées."

Des vendeurs qui s’adaptent rapidement

Il y a une autre réalité qui vient compliquer l’intervention des autorités : les capacités de réaction – ultra rapides – des vendeurs. "Ils se passent le mot et s’adaptent, complète Boris Dillies. En réalité, ils sont peu nombreux (…) Il est certain qu’ils se déplacent vers d’autres communes, où l’on n’applique pas ce type de règlement."

Selon l’échevin, Uccle serait la première commune bruxelloise à avoir réalisé ce type de taxe dissuasive. La Région de Bruxelles-Capitale, elle, doit encore donner son avis sur cette nouvelle taxe. Mais déjà, plusieurs communes (comme Forest ou Woluwé-Saint-Pierre) sont intéressées. On pourrait donc voir cette initiative fleurir un peu partout dans Bruxelles.

Jehan Goffin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK