Uccle : le pont de chemin de fer de Saint-Job va être démoli et reconstruit

A Uccle, le pont Jean et Pierre Carsoel qui enjambe la ligne de chemin de fer 26, à hauteur de la gare de Saint-Job va être démoli. C’est l’objet de la demande de permis introduite par l’opérateur Infrabel, pour l’instant à l’enquête publique (jusqu’au 7 juillet prochain). La démolition ne sera pas la seule opération programmée. Comme l’explique Infrabel dans sa demande, "il s’agit de la démolition et de la reconstruction du pont qui relie les deux pans de l’avenue Carsoel".

Une construction presque centenaire

Le pont Carsoel est certainement l’un des ponts les plus connus et fréquentés à Uccle. Il permet de relier les quartiers résidentiels Carsoel, Pêcheries et de l’avenue Latérale aux commerces de la place Saint-Job. Le pont a été construit en 1928. Quant à la gare de Saint-Job, elle a été mise en service en 1973 par la SNCB.

4 images
Le pont Jean et Pierre Carsoel fait la jonction avec la place Saint-Job. © GOOGLE

L’infrastructure est presque centenaire et a souffert. Constituée d’un tablier hyperstatique en béton armé, reposant sur deux rangées de sept béquilles, elle a fait l’objet de nombreux travaux successifs de restauration.

Exemples, comme l’explique CSD ingénieurs, en charge du dossier de rénovation : "Des réparations ponctuelles de béton au niveau de la dalle, des poutres et des colonnes ; une rehausse des garde-corps, un élargissement du trottoir à l’extrémité, du côté de l’avenue Jean et Pierre Carsoel en direction de Schaerbeek, afin de sécuriser davantage le passage des piétons vis-à-vis de la circulation du tram…"

Le pont actuel présente des problèmes de stabilité

Suffisant ? Pas vraiment. "Le pont actuel présente des problèmes de stabilité ainsi qu’un très mauvais état général. Il souffre d’un manque d’étanchéité et continue à se dégrader dangereusement", s’inquiète Infrabel évoquant les nuisances en termes de stabilité provoquées par les passages des trams 92 et 37.

"Cela pourrait mener à court terme à une fermeture définitive à tout le trafic motorisé", ajoute Infrabel. En 2017, par exemple, des fissures étaient apparues dans les colonnes et le trafic des véhicules de plus de 3,5 tonnes avait été interdit, de même que celui de la ligne de bus 60.

"Aujourd’hui déjà, des mesures sont prises afin de limiter les incidences sur la stabilité du pont en interdisant le passage des camions de plus de 3,5 tonnes et le passage des trams sur le pont ne peut se faire simultanément dans les deux sens (un tram à la fois). Dès lors, la construction d’un nouveau pont s’impose.

Un nouveau pont plus large

Il sera réalisé en béton armé, sera plus large que l’actuel et formera une ligne à l’inverse de la double courbe actuelle. But : permettre un passage plus aisé des trams et des bus de la STIB avec création d’un arrêt sur le pont.

4 images
Le nouveau pont sera tracé en ligne droite. © Infrabel
Le nouveau pont sera tracé en ligne droite. © Infrabel

"Cette augmentation de dimensions permettra aussi un plus grand confort aux usagers faibles. Les accès aux quais se verront aussi améliorés et pourront permettre un accès aisé aux personnes à mobilité réduite, chose impossible avec la configuration actuelle. Une rampe avec une pente compatible sera mise en place et permettra l’accès à chaque quai. La solution des ascenseurs n’a pas été retenue, car en cas de panne, une personne à mobilité réduite se verrait dans l’impossibilité de quitter le quai."

Chantier en 2023

Infrabel en profitera également, avec Bruxelles Mobilité et la commune d’Uccle, pour réaménager les alentours. En d’autres termes : les travaux de mise en conformité des quais de la gare de Saint-Job selon les normes RER, la construction du pertuis du RER vélo ; la construction d’un emplacement pour les abris à vélos aux abords du pont ; l’aménagement des espaces verts aux abords directs du pont…

Après obtention du permis d’urbanisme, place au chantier qui devrait durer environ 380 jours. "Les travaux sont prévus pour le début de l’année 2023" (entre mars 2023 et octobre 2024). Les mises hors service des voies ferroviaires ont déjà été réservées, précise Infrabel. "Les coupures des voies de la ligne 26 ont des impacts ressentis dans bon nombre de gares bruxelloises."

Infrabel précise enfin que "la construction du nouveau pont se fera tout en conservant le pont actuel. Il sera donc construit de manière parallèle au pont existant. Une interruption du trafic est néanmoins inévitable." Elle est annoncée pour le mois de février 2024.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK