Uccle: De Decker va cumuler pension de bourgmestre et salaire de député, Marc Cools dénonce

Au MR d'Uccle, on ne se fait plus de cadeaux. Quitte à dénoncer sur la place publique des écarts éthiques. Sur Facebook, l'échevin de l'Urbanisme Marc Cools (MR), a publié un post critiquant une décision récente de son propre collège: une demande d'Armand De Decker, bourgmestre démissionnaire, de bénéficier désormais de sa pension de maïeur. Une pension, complémentaire à son traitement de député bruxellois qu'il exerce en principe jusqu'aux élections de 2019. Ce cumul ne plaît pas du tout à Marc Cools.

"Armand De Decker, bourgmestre démissionnaire d'Uccle, a annoncé qu'il renonçait à la rémunération de bourgmestre à laquelle il pouvait encore prétendre pendant quelques semaines jusqu'à la désignation de son successeur. Il n'a par contre pas précisé qu'il avait demandé de pouvoir bénéficier à partir de ce moment de sa pension de bourgmestre", écrit Marc Cools sur le réseau social. Armand De Decker a aujourd'hui 68 ans. "Une pension", écrit encore Marc Cools, "qu'il va pouvoir cumuler avec son traitement de député (environ 10 000 euros brut par mois). Même si le cumul après 65 ans d'une pension et d'autres revenus professionnels est légal, la décence aurait voulu qu'il attende de ne plus être parlementaire pour pouvoir bénéficier de sa pension de bourgmestre. D'autant plus que son épouse est également Députée bruxelloise (Jacqueline Rousseaux, NDLR) et que tous deux ont encore d'autres mandats rémunérés."

Marc Cools confirme son post Facebook

Contacté par la RTBF, Marc Cools, Premier échevin, confirme la teneur de son écrit et réaffirme son malaise. "Il n'y a pas de raison d'effacer ce post. Que M. De Decker demande sa pension est légal. Mais la décence aurait voulu qu'il attende la fin de son mandat de député et surtout qu'il n'annonce pas qu'il renonçait à son salaire de bourgmestre."

Rappelons que Marc Cools a assuré l'intérim à la tête de la commune d'Uccle fin 2016 et début 2017, lors du Kazakhgate, lorsqu'Armand De Decker s'était absenté pour raisons de santé. Malgré cette reprise en main temporaire de la commune, Marc Cools n'a pas été désigné successeur d'Armand De Decker par la section locale du MR. Celle-ci a préféré Boris Dilliès. Ce dernier, par ailleurs député bruxellois, doit prêter serment dans les prochaines semaines entre les mains du ministre-président régional Rudi Vervoort (PS).

A noter, que la demande de pension d'Armand De Decker va devoir encore être analysée par le Service fédéral des Pensions. On ignore donc à ce stade à combien s'élèvera celle-ci. Armand De Decker a été bourgmestre d'Uccle de 2006 à juin dernier. Il a également occupé les fonctions de président du Sénat, ministre ou encore président du Parlement bruxellois. En 2016, selon des chiffres communiqués par la commune d'Uccle, Armand De Decker a perçu environ 60.000 euros en tant que bourgmestre

"Pathétique" pour le nouveau bourgmestre Dilliès

La RTBF a tenté de joindre Armand De Decker. En vain. Pour Boris Dilliès, le post de Marc Cools est qualifié de "pathétique". "Entre autres, le fond de la décision, prise en collège, est parfaitement légal. Je ne comprends pas cette attitude et la commune mérite mieux que cela."

"Discutable" pour Ecolo

De son côté, le groupe Ecolo s'indigne. Thibaud Wyngaard, chef de groupe au conseil communal: "Si les informations dévoilées par Marc Cools sont exactes, c’est certes légalement inattaquable mais c’est moralement très discutable, pour ne pas dire franchement inopportun. Qui plus est dans le contexte actuel et dans le chef d’un maïeur sortant qui se doit, nous l’avons dit en d’autres occasions, d’endosser un rôle d’exemplarité. On se souviendra qu’il été reproché, à juste titre, au bourgmestre de la Ville de Bruxelles de percevoir des indemnités de sortie alors qu’il occupait au même moment plusieurs mandats rémunérés. Nous ne manquerons pas d’interpeller le Collège au sujet de ce qui précède à la rentrée. Ecolo Uccle continuera en effet à se battre pour une gestion plus éthique et davantage de transparence, un cadastre des mandats a ainsi été mis en ligne sur le site de la commune à notre initiative. Voilà en tout cas un épisode qui ne va pas participer à restaurer l’image de notre commune, c’est regrettable."

Reportage du Journal télévisé de ce 02 août:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK