Tunnels bruxellois fermés: les cyclistes et les piétons vivent "l'enfer"

Les cyclistes doivent se faufiler entre les voitures au rond-point Schuman
Les cyclistes doivent se faufiler entre les voitures au rond-point Schuman - © RTBF

La fermeture des tunnels Loi et Cinquantenaire et les déviations qui en découlent mettent en danger les cyclistes et les piétons, dénonce le GRACQ, qui accuse Beliris, le gestionnaire du chantier, d’avoir "totalement négligé" les usagers faibles en donnant la priorité aux voitures.

Les cyclistes qui empruntent depuis lundi le rond-point Schuman, par exemple, ne sont pas contents car il règne un chaos certain. Éric Nicolas, secrétaire général du GRACQ, constate au micro de la RTBF : "On oblige les cyclistes qui descendent du rond-point Schuman vers le centre de la ville soit à jouer aux quilles avec les piétons, soit à rouler dans le flux de véhicules. Les piétons et les cyclistes sont obligés de se frayer un chemin vaille que vaille. C’est vraiment la jungle urbaine à travers les flux de voitures". Il accuse le gestionnaire du chantier Beliris d’avoir "totalement négligé les autres usagers en mettant la priorité aux voitures".

Les associations cyclistes GRACQ, Fietsersbond et EUCG demandent l'aménagement temporaire d'une bande cyclable supplémentaire à contre-sens sur la rue de la Loi, au moins durant la fermeture des tunnels jusqu’au 15 septembre. Cela ne devrait pas générer d'embarras de circulation supplémentaires, selon elles. Un courrier a été envoyé à ce sujet à Beliris et au Secrétaire d'Etat bruxellois en charge de la mobilité Bruno De Lille.

Des solutions proposées

Selon Éric Nicolas, "ce serait un moyen d'encourager les gens à prendre le vélo alors que des embarras de circulation sont attendus". Les associations cyclistes proposent aussi une série d’autres solutions à l’"enfer" vécu par les cyclistes bruxellois depuis lundi.

Les organisations rappellent que la rue de la Loi est en effet un axe particulièrement fréquenté par les cyclistes, et que la piste cyclable y atteint sa capacité maximale aux heures de pointe: environ 500 cyclistes par heure selon l'Observatoire bruxellois du vélo. En comparaison, 15 cyclistes à l'heure étaient dénombrés rue de la Loi en 1997 contre 129 en 2003, année de l'aménagement des pistes cyclables.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK