Tunnel Montgomery fermé: "Un sérieux problème de stabilité" selon Pascal Smet

Le tunnel Montgomery est fermé pour plusieurs mois. Ce jeudi matin, les conséquences sur le trafic de la capitale se font déjà sentir : de longues files se sont formées.
 

La fermeture du tunnel Montgomery dans les deux sens, c'est encore une énorme épine dans le pied de la mobilité bruxelloise. Le toit du tunnel et les murs se séparent petit à petit. Ce qu'on appelle une dalle de recouvrement longue de 15 mètres se désolidarise des parois, l'écart serait de 8 centimètres et cette dalle commence à s'affaisser.

Pascal Smet, (sp.a), ministre bruxellois de la Mobilité, confirme la gravité du problème: "Il y a un problème sérieux de stabilité. Il faut encore voir l’utilité de ces dalles. Tout cela est en question pour le moment. Mais cette découverte doit être approfondie et sur cette base on pourra bien identifier le problème et ensuite le résoudre. Aujourd’hui, l’information n’est pas encore assez stabilisée ou cristallisée pour pouvoir donner tous les détails. Ce sera pour les jours qui viennent".

Des travaux sont donc bien prévus mais impossible de savoir pour combien de temps: "On ne le sait pas pour le moment. L'essentiel est d’analyser exactement et sur cette base établir le cahier des charges pour y remédier et faire immédiatement les travaux. On va s’en occuper aujourd’hui", explique le ministre de la Mobilité bruxellois.

La faute à qui?

En plus des travaux, une commission spéciale du Parlement bruxellois a été installée déterminer les responsabilités face à cette situation. L'ancienne Ministre bruxelloise de la Mobilité la CD&V Brigitte Grouwels a été entendue hier. Elle a assuré que durant son mandant, entre 2009 et 2014, tout avait été fait pour l'entretien des tunnels. Pascal Smet actuel ministre que l'on vient d'entendre a pu donner sa version des faits, selon lui l'important est maintenant de trouver des solutions et non pas des coupables. La question principale, à savoir qui va payer pour la rénovation des tunnels, reste toujours en suspens.

L'opposition veut des solutions

Le cdH, par la voix de Benoit Cerhexe (cdH), député-bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, prône une diminution de la pression automobile par l'encouragement du covoiturage et le développement d'alternatives aux voitures de société tout en conservant leur avantage fiscal.

Quant à Ecolo, Céline Delforge souhaite la mise en place sans délais d'un "Réseau express bruxellois" en utilisant les voies ferrées existantes à l'intérieur de la Région bruxelloise et les rames Desiro déjà achetées pour le RER. Ce serait un deuxième réseau de métro là où il n'y en a pas, dit la députée Ecolo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK