Tueurs aux mangas: l'ADN de la victime figurait dans un dossier de viol

Quant aux auteurs qui ont ôté la vie à l'individu, et qui ont reconnu les faits, aucune trace de leur ADN ne figurait dans ce même dossier. Des restes de la victime avaient été trouvés par un promeneur dans le parc Duden à Forest. Un bassin et deux cuisses avaient été alors découverts.

Deux feuilles de papier se trouvaient avec les restes humains. Un message y était inscrit en japonais, pouvant être traduit par "Je suis Kira le tueur", en référence à un manga japonais violent. L'homme aurait été tué car il refusait de quitter le logement de l'une des personnes arrêtées.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK