Tueries du Brabant: décision vendredi pour J.-M. Tinck en Chambre des mises

La Chambre des mises en accusation
2 images
La Chambre des mises en accusation - © Alain Dremière

Jean-Marie Tinck comparaissait devant la Chambre des mises en accusation mardi 27 mai. L’homme avait été arrêté au début de ce mois dans le cadre du dossier sur les tueries du Brabant wallon, la vague d’attaques meurtrières dans des grandes surfaces qui avait provoqué la mort de 28 personnes entre 1982 à 1985. La Chambre des mises rendra sa décision vendredi.

Jean-Marie Tinck avait été suspecté une première fois dans le cadre de ce dossier en 1997, c’était sur base d’un portrait-robot, mais relâché faute de preuves.

Cette fois, au début de ce mois, l’homme a été placé sous mandat d’arrêt par la juge d’instruction Martine Michel et son mandat d’arrêt confirmé.

Aujourd’hui Maître Mairiau, l’avocat de Jean-Marie Tinck, a demandé devant la Chambre des mises, la remise en liberté de son client en plaidant la légèreté des indices.

De son côté, le Procureur de Liège, Christian De Valkeneer, a requis le maintien en détention de Jean-Marie Tinck.

Rappelons que la Chambre des mises est le degré d’Appel de la Chambre du Conseil.

Vincent Clérin, Alain Dremière

Le direct du JT de 13H

Alain Dremière en direct du Palais de Justice de Mons ce mardi 27 mai

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK