Tuerie Place Saint-Lambert: où en est le dossier d'instruction?

Depuis un an, les enquêteurs sont allés fureter partout. Mais ils n'en sont, peut-être, nulle part. Le parquet du procureur du Roi reste avare de précisions sur les deux questions fondamentales: pourquoi et comment ?

Sur les motifs, les "raisons" de ce coup de folie, l'auteur de la fusillade a probablement voulu échapper à un interrogatoire de police auquel il avait été convoqué, pour le jour du drame, et se soustraire, définitivement, à un probable retour en prison.

Mais cette hypothèse n'explique pas pourquoi, préalablement, il a exécuté une femme de ménage, dans son hangar.

Quant au mode opératoire, l'arme du tueur a commencé à "parler". Ce fusil automatique léger, de marque FN, porte le sigle du ministère israélien de la Défense, un numéro de série, et des inscriptions en hébreu. Des investigations ont été menées au Proche-Orient: mais par quelles filières cet engin, en provenance sans doute de surplus de l'armée, est-il arrivé jusqu'en région liégeoise ? Les autorités judiciaires restent évasives.

L'arsenal retrouvé en sa possession est constitué de matériel soit en vente libre, soit autorisé avec permis de chasse, soit démilitarisé ; d'où l'impression d'un collectionneur, plus que d'un trafiquant.

Officiellement, c'est la thèse de l'acte fou qui prévaut. Les relations de l'intéressé avec le grand banditisme ont été passées au crible, notamment les contacts qu'il a pu entretenir avec l'un ou l'autre membre de la bande à Habran, mais les investigations n'ont pas pu prouver une participation à un quelconque délit.

Qu’est devenu le cadavre de Nordine Amrani ?

Le corps a été autopsié et la dépouille confiée à ses proches, afin d'être ensevelie dans le cimetière de la bourgade de Beni Drar, dans le nord-est marocain, à quelques encablures de la frontière algérienne (région d'origine de la famille).

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK