Liège: un millier de personnes pour l'hommage aux victimes de la tuerie

Cérémonie d'hommage aux victimes de la tuerie ce jeudi place Saint-Lambert à Liège.
6 images
Cérémonie d'hommage aux victimes de la tuerie ce jeudi place Saint-Lambert à Liège. - © RTBF

Environ 1000 personnes se sont rassemblées ce jeudi sur la place Saint-Lambert, à Liège, pour rendre hommage aux victimes de la tuerie qui a causé la mort de 6 personnes il y a un an. Sur les lieux du drame, l'heure était au recueillement et à l'émotion.

Dès 10h30, environ un millier de personnes se sont rassemblées derrière les barrières disposées le long de la place Saint-Lambert, en plein cœur de Liège.

Vers 11 heures 15, les autorités se sont mises face à la stèle commémorative, alors encore recouverte de son drap. Sont ensuite arrivés sur la place les parents des victimes, en cortège depuis l'hôtel de ville, dans un grand silence. Ils ont pris place au premier rang. Les adultes et les enfants, suivis des membres du conseil communal, du collège ainsi que de la Reine Paola qui est arrivée encadrée par le gouverneur et par le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer.

La stèle a été dévoilée, à l'endroit de la fusillade

A 11h30, la plaque commémorative a été inaugurée. L’œuvre a été dévoilée par les sœurs des victimes Gabriel Deblond, Pierre Gérouville et Mehdi-Nathan Belhadj. La stèle, une tôle percée des six noms des victimes de Nordine Amrani, est l’œuvre de l'artiste Patrick Corillon. Sur la plaque également, deux phrases sont creusées, deux phrases dont les mots rappellent la tuerie : "Puisse le vent qui passe maintenant au creux de leurs noms rejoindre le souffle d'humanité que nous n'avons jamais perdu. Que le vent porte tous ceux qui ont vécu ce jour sombre".

"Les phrases sont écrites en creux, c'est-à-dire dans le vide des noms qui ont été laissés par les personnes disparues" explique l'artiste. "Un vide a été fait, à la fois par rapport aux personnes qui ont disparu mais aussi un vide de sens (...) J'essaye que tous les mots, même s'ils sont violents, puissent souder toute une communauté".

Au pied de la stèle, des fleurs ont été déposées, d'abord par les familles des victimes, puis par diverses délégations. Un morceau de musique a ensuite été interprété par les élèves trompettistes d'un professeur du conservatoire de Liège, Rosalio Macaluso. C'est son fils, Rafaël, qui a composé cette œuvre spécialement pour la circonstance. Une œuvre intitulée "Ode pour la paix".

"Nous devons tirer les leçons de ce drame" a déclaré Elio Di Rupo

Parmi les autorités présentes ce jeudi matin place Saint-Lambert, Elio Di Rupo. Le Premier ministre a tenu à donner un sens plus politique à cette cérémonie du souvenir: "Je voyais dans les yeux des parents la détresse absolue et nous, notre rôle premier, c'est de leur montrer que malgré cet acte barbare, nous sommes solidaires. Mais notre responsabilité, c'est aussi de tirer les leçons de ce drame, ne serait-ce que le contrôle renforcé de la vente des armes, et aussi le renforcement des conditions pour les libérations conditionnelles".

Après la cérémonie place Saint-Lambert, les familles des victimes se sont rendues à l'hôtel de ville afin de recevoir, dans l'intimité, les registres de condoléances qui avaient été signés par la population après les faits. Tandis que la vie reprenait son cours au centre de Liège, un an après la fusillade.

 

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK