Trouver la recette du succès avec The Banging Souls

Trouver la recette du succès avec The Banging Souls
3 images
Trouver la recette du succès avec The Banging Souls - © Tous droits réservés

L’accueil est chaleureux et spontané. Direction le grenier de cette petite maison en plein centre de Namur. Les Banging Souls y ont installé leur QG. Les amplis, la batterie, la vieille basse Fender Precision accrochée au mur et un ordinateur pour faire des enregistrements."C’est ici qu’on enregistre nos préproductions, nos idées. Pour l’album, on a fait appel à un vrai studio", lance Ludwig Pinchart, le guitariste. Avec lui Gaelle Mievis au chant et Pierre Abras à la batterie.

Les trois compères se connaissent depuis 20 ans. Leur album est sorti début d’année. Rich to the bone propose du rock assurément. De celui qui vous fait bouger les pieds et les fesses. Avec la voix chaude et aérienne de Gaelle. Au détour d’un morceau, on n’y entend aussi furtivement la voix de BJ Scott. Les sons rappellent les années 70 repris avec une énergie nouvelle.

Un ingrédient original pour pimenter leur visibilité : la bière wallonne

Dans la jungle dense et créative des artistes, The Banging Souls a réussi à innover. "Chaque morceau est associé à une bière d’une petite brasserie en Wallonie. On a développé un échange de visibilité. On utilise le nom de la bière, on va jouer dans leur brasserie. En échange, eux parlent de nous et nous offrent une vitrine", explique Gaelle.

Le concept va encore plus loin. Puisque le groupe a développé les "Rock’n beers home sessions". Le RDV est fixé chez Pierre pour une quarantaine de personnes. Vous payez votre entrée et vous profitez d’une dégustation de bières, d’un repas et d’un concert dans le salon. "C’est à chaque fois très cool et sympa. On prend le temps de discuter avec les gens, de boire une bonne bière et de faire de la musique", précise l’hôte de ces soirées.

Ont-ils trouvé la recette du succès ? Ludwig fronce les sourcils, "Je ne sais pas s’il faut absolument trouver un concept pour que ça marche. En tout cas, il ne faut pas perdre son temps et se casser la tête à absolument trouver quelque chose. Mais là oui, on tient une formule qui a son petit succès. Le truc, c’est que nous ne voulons pas adapter notre musique à la mode ou à un public. On joue ce qu’on aime. C’est un peu vintage, dépassé mais c’est ce qu’on fait naturellement."

En plus de leurs beers sessions, The Banging Souls sera en concert aux Fêtes de Wallonie à Namur ce vendredi soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK