Trop peu d'employeurs bruxellois recourent aux services d'Actiris

Les collaborateurs d'Actiris sont allés à la rencontre des employeurs potentiels
Les collaborateurs d'Actiris sont allés à la rencontre des employeurs potentiels - © Tous droits réservés

Comment convaincre les employeurs d'engager de jeunes bruxellois? En allant à leur rencontre, tout simplement! Ce mardi et pour la deuxième fois, l' "Employers' Day", la journée des employeurs, était organisée par Actiris et ses partenaires : Bruxelles-Formation, le VDAB, et les 9 missions locales pour l'emploi. A cette occasion, 5000 indépendants ou chefs d'entreprise ont reçu la visite de conseillers chargés de les convaincre de s'adresser à Actiris lors de leurs prochaines embauches. Noumi Keijman et Pierre Burton travaillent pour Office Régional bruxellois de l'Emploi. Dès le matin, ils ont poussé la porte d'un snack, d'un Brico et viennent de sonner à la porte d'un cabinet dentaire. Comment aider à recruter le bon assistant, comment former cette personne? quelles sont les aides financières à l'embauche. Des conseils que la responsable du cabinet dentaire juge utiles à première vue : "nous recherchons toujours la perle rare et ils peuvent nous aider à la dénicher ".

Ce mardi après-midi, 3224 employeurs au total, avaient reçu la visite d'une des 302 équipes mobilisées pour la circonstance. Une action soutenue par l'Union des Classes Moyennes dont le secrétaire général Arnaud Deplae, soulignait l'importance : "nous avons réalisé une enquête auprès de nos membres et il ressort qu'à Bruxelles, beaucoup de nos membres recrutent encore via le bouche à oreille et ils ne pensent à pas à faire appel à Actiris". 

Pourquoi cette frilosité lorsqu'il s'agit de recourir aux services de l'office régional de l'emploi? Son Directeur Général, Grégor Chapel reconnait un problème d'image: "Beaucoup d'employeurs croient encore que nous offrons seulement un service aux chercheurs d'emploi or nous sommes aussi un service qui s'adresse aux entreprises. Nous pouvons leur offrir un service de pré-sélection et de recrutement gratuit, puisque payé avec leurs impôts. Nous devons le leur faire savoir".

Et si au cours des cinq dernières années, le nombre de postes vacants dont s'est occupé Actiris a quasiment été multiplié par quatre, il reste encore beaucoup à faire. Sur les 35 000 employeurs bruxellois, seuls 6000 font appel actuellement aux services de placement d'Actiris.

Ecoutez le reportage de Véronique Fievet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK