Trilogiport: les travaux de dépollution soumis à enquête publique

Projet Trilogiport.
Projet Trilogiport. - © Trilogiport.com, PAL-Experience Image

C'est ce jeudi que commence une nouvelle enquête publique à propos du Trilogiport, à Hermalle-sous-Argenteau, en région liégeoise. Elle porte sur un plan d’assainissement des sols. Et c'est une surprise puisque, lors des études pour l'octroi du permis de cette vaste plateforme multimodale, il avait été affirmé qu'aucune mesure de dépollution n'était nécessaire.

Le Trilogiport, c'est un vaste terrain d'une centaine d'hectares, qui doit se transformer en zone industrielle de transbordement pour le transport fluvial. Le site est historiquement pollué. 

Avant de délivrer le permis, la Région wallonne a fait procéder à une analyse du sous-sol. Des traces de naphtalène, de benzopyrène, et de dichlorométhane ont été repérées. Pas de quoi se tracasser : lorsque des riverains s'en sont inquiétés, il a été répondu que les terres contaminées peuvent rester en place, sans risque.

Mais depuis lors, la direction des voies hydrauliques a apparemment changé d'avis. Elle a élaboré un plan d’assainissement, à présent soumis à consultation.

Concrètement, il faut excaver l'endroit le plus toxique. Il faut surtout enlever des terres contaminées là où il est prévu de tracer des routes, de placer des câbles électriques ou des conduites d'eau potable. Une couverture par une dalle de béton est envisagée. Il est prévu de surveiller les nappes aquifères pendant cinq ans.

Il est difficile de mesurer le retard que ces travaux pourraient entraîner pour le projet Trilogiport. Une certitude : l'enquête publique, pendant les quinze premiers jours de vacances, va alimenter l'inquiétude des opposants.

 

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK