Tribunal Correctionnel de Tournai: ils avaient pris en otage leur dealer

Le Tribunal Correctionnel de Tournai
Le Tribunal Correctionnel de Tournai - © Stéphanie Vandreck

La chambre criminelle du tribunal correctionnel du Hainaut présidée par Renaud Moulart a condamné, mercredi à Tournai, cinq hommes originaires de la cité de la Bourgogne à Tourcoing qui avaient pris en otage leur dealer en juillet 2015, à des peines de prison ferme de 6, 5 et 4 ans de prison ferme. Deux complices belges écopent de 37 et 30 mois de prison avec sursis pour leur avoir offert une planque. L'otage avait été libéré quatre jours plus tard à Mouscron.

Fâchés que leur ancien patron ne les avait pas soutenus quand ils ont été incarcérés en Belgique, cinq vendeurs de drogues dures de la cité de la Bourgogne à Tourcoing avaient décidé de se venger.

Un enlèvement et une demande de rançon

Le 30 juillet 2015, Frédéric J. avait été forcé de monter dans une voiture au beau milieu de la cité de la Bourgogne. Ses ravisseurs l'ont emmené à Paris, Gand et Antoing où un toxicomane belge leur avait fourni une planque, après avoir logé dans des hôtels de passes.

Les ravisseurs avaient réclamé une rançon de 100.000 euros au frère de la victime, lequel les a envoyés balader à plusieurs reprises. Il avait cependant averti la police qui a réussi à localiser les ravisseurs du côté de Mouscron où un rendez-vous avait été fixé pour payer la rançon. Les policiers belges ont pris en chasse une voiture et la victime a pu être libérée.

Lors de l'audience particulièrement tendue, le juge avait expulsé Mohamed M. (22 ans) lequel contestait la peine de dix ans réclamée par le ministère public contre lui. Celui qui avait déjà écopé de trois ans de prison devant la Cour d'Appel du Hainaut, pour trafic de stupéfiants, avait insulté les magistrats. Mercredi, Mohamed, qui menait les négociations avec le frère de la victime, a écopé de six ans de prison ferme.

Des peines de prison

Tommy G. (24 ans) et Melvin M. (23 ans) écopent de la même peine alors que Medhi M. (21 ans) écope d'une peine de cinq ans, assortie d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède 37 mois de prison, et que Zakaria B. (23 ans) est condamné à quatre ans de prison ferme. Ce dernier contestait les faits mais son empreinte génétique a été retrouvée sur une corde qui a servi à attacher la victime.

Trois personnes ont été considérées comme complices, et non co-auteurs, dans cette affaire. Bérénice D. (23 ans) avait escorté le frère de la victime, porteur de la rançon, vers un lieu de rendez-vous à Dottignies (Mouscron). Elle écope de 18 mois avec sursis.

Quant à Nicolas C. et son cousin Jean-François C., deux habitants d'Antoing, ils avaient mis une maison à disposition des preneurs d'otage et de la victime. Complices, l'un écope de 37 mois et l'autre de 30 mois avec sursis de cinq ans. Nicolas, récidiviste, devra purger un an de prison ferme.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK