Le Tribunal correctionnel de Bruxelles doit déménager mais ça ne s'improvise pas

Le palais de Justice de Bruxelles.
Le palais de Justice de Bruxelles. - © BELGA / NICOLAS LAMBERT

Le palais de justice coûte cher, en modernisation, en mise aux normes ou simplement en entretien. Tout le monde s'accorde sur le fait qu'il faut essayer de rationaliser les dépenses de la Justice et réorganiser au mieux les services. La semaine dernière, certains médias faisaient encore allusion aux projets de la ministre Turtelboom de déménager le tribunal correctionnel de première instance. Mais cette solution pose quelques problèmes.

Le déménagement du tribunal correctionnel de Bruxelles, c'est un peu le monstre du Loch Ness qui réapparaît périodiquement quand on parle de rationalisations. Son président, Luc Hennart, ne veut pas se prononcer contre l'idée, mais, dit-il, il faut le faire de manière réfléchie.

"Déménager une section correctionnelle – et je vais me contenter de parler du tribunal de première instance de Bruxelles – c’est une opération de très grande envergure, déclare Luc Hennart. Je ne vois pas immédiatement quelle est la place disponible pour ce genre de déménagement."

Sauf, éventuellement, les locaux vides de Vivaqua. "C’est une des idées qui apparaît, effectivement, confirme Luc Hennart. Dès l’instant où Vivaqua a déménagé, je crois que l’ampleur du réaménagement ne doit pas être sous-estimée."

Ainsi, le président du tribunal correctionnel fait remarquer qu’en matière correctionnelle, il faut énormément de place : "Rien que pour une seule affaire, il arrive qu’il y ait beaucoup de monde dans la salle d’audience (…) Au bas mot, nous avons entre 20 et 22 salles d’audience qui sont susceptibles de tourner au même moment. Et rien que pour cela, il faut prévoir un espace quand même assez considérable."

Et il n'y a pas que les salles d'audience, il y a aussi les pièces à conviction, les archives, tout l'appareil cellulaire… Bref, pour le président de la Cour correctionnelle, il y a peut-être d'autres branches de l'appareil judiciaire qui seraient plus faciles à déménager que le tribunal correctionnel.

Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK