Tri des déchets: de nombreuses communes brabançonnes s'apprêtent à changer leur système

Compost, containers enterrés dans le sol, poubelles à puce, sacs spécifiques... Les solutions pour trier et recycler ses déchets organiques sont nombreuses.
Compost, containers enterrés dans le sol, poubelles à puce, sacs spécifiques... Les solutions pour trier et recycler ses déchets organiques sont nombreuses. - © DR

On ne vous apprend rien : la gestion de nos déchets est un enjeu important, qui nous concerne tous. A ce titre, 2019 sera peut-être une année importante en Brabant wallon… Pourquoi ? Parce que de nombreuses communes s'apprêtent à changer leur système de tri. Pour ceux qui n'ont pas de compost, les déchets (comme les épluchures ou les restes de repas) vont à la poubelle. Une poubelle spécifique dans certaines communes. Peut-être bientôt dans toutes...

Combien de communes trient déjà les déchets organiques ?

Sur les 27 communes de la Province, on en compte seulement 7 pour l'instant ; et les systèmes sont parfois très différents.

Ottignies/Louvain-La-Neuve et Mont-Saint-Guibert font une collecte classique, avec des sacs d'une couleur bien spécifique qu'on met sur le trottoir et qui sont ramassés par les éboueurs. A Chastre, ce ne sont pas des sacs mais des poubelles en plastique dur avec une puce intégrée qui permet de peser la quantité de déchet de chaque ménage.

Et puis alors, à Rixensart, Court-Saint-Etienne, Perwez et Lasne... c'est assez récent : les habitants peuvent déposer eux-mêmes leurs déchets organiques dans des containers enterrés dans le sol.

D'autres communes devraient bientôt s'y mettre

Dès le 1er mars, La Hulpe va ramasser les sacs de déchets organiques. Court-Saint-Etienne et Lasne, où il y a déjà des containers, vont en plus faire du ramassage à partir du 1er mars. Dans les semaines qui viennent, on verra aussi les fameux containers à Wavre. Mais surtout, il y a 19 autres communes qui vont voir leur contrat avec l'intercommunale des déchets arriver à échéance entre janvier et avril de l'année prochaine. Cela veut dire que tout bientôt, l'inBW va les recontacter et leur poser la question à ces 19 communes : "Est-ce que vous voulez oui ou non commencer à trier les déchets organiques ?"

De toute façon, ce n'est qu'une question de temps, vu que ce sera obligatoire partout en Europe en 2025. Dès lors, la question est plutôt : est-ce qu'on le fait maintenant ou lors de la prochaine négociation de contrat, dans quatre ans ? La plupart des collèges communaux récemment installés vont devoir, s'ils ne l'ont déjà fait, prendre position dans les mois qui viennent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK