Très peu de maisons sont testées alors que le radon tue aussi en Hainaut

C’est un tueur insidieux. Un gaz naturellement présent dans le sol qui s’infiltre dans nos maisons par les caves ou les sous-sols. Ce gaz est la première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Inodore, il est impossible de savoir si ce gaz se trouve dans nos habitations.

La province de Hainaut est la moins touchée de Wallonie. Pourtant, Marc Roger, responsable du service hygiène et salubrité du bâtiment de la Province, est plus nuancé : "Si on regarde la carte de l’évaluation du risque, la province de Hainaut ne semble pas vraiment concernée par la problématique du radon. Par exemple, à Thuin, globalement, on ne voit pas nécessairement de risques quand on regarde la carte avec des aplats de couleur. Maintenant, lorsque l’on fait des analyses de manière systématique et si l’on mesure ponctuellement, il y a des zones où on a une concentration d’habitations avec un risque radon. C’est le cas aussi à Mons ou à Tournai. Par contre, il y a une grosse zone rouge du côté de Chimay et Momignies où 10% des maisons sont concernées par des dépassements de concentration en radon."

Depuis 2013, la province de Hainaut propose des tests à installer chez vous quelques semaines pour ensuite agir si le compteur s’affole. 4.000 ménages ont déjà été explorés. Ce n’est même pas 1% des habitations du Hainaut. En gros, les habitants du Hainaut ne savent pas si le radon est présent chez eux ou non.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK