Travaux sur la jonction Nord-Midi: voici le plan de transport alternatif

Travaux sur la jonction Nord-Midi : voici le plan de transport alternatif
Travaux sur la jonction Nord-Midi : voici le plan de transport alternatif - © Tous droits réservés

Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure du rail réalise, à partir du 14 octobre jusqu'au 11 novembre, la dernière étape du chantier de modernisation de l’axe Nord-Midi. Cette étape concerne des travaux de modernisation du système de signalisation sur les voies, côté sud de Bruxelles-Midi. "L’objectif est de remplacer la technologie en place, vieille d’un demi-siècle, afin de garantir la fiabilité et la sécurité du trafic ferroviaire", a expliqué la société ce mardi lors d’une conférence de presse.

Durant toute la durée des travaux, l’accès des trains en gare de Bruxelles-Midi sera réduit ainsi que la capacité de l’ensemble de la Jonction Nord-Midi. Les trains seront dès lors moins nombreux pendant les heures de pointe du matin et, depuis Bruxelles, durant les heures de pointe du soir. Le trafic va être réduit également pendant les deux longs week-ends des 1er au 3 et du 9 au 11 novembre.

Pendant la semaine, en dehors des heures de pointe, le trafic ferroviaire sera quant à lui assuré normalement.

Un plan de transport alternatif mis en place

Tous les axes, traversant ou à destination de Bruxelles sont concernés par le plan alternatif.

  • Bruxelles – Anvers
  • Bruxelles – Louvain – Hasselt / Liège
  • Bruxelles – Alost/ Gand
  • Bruxelles – Gand – Bruges – Ostende
  • Bruxelles – Termonde
  • Bruxelles – Zottegem – Courtrai
  • Bruxelles – Hal – Tournai/Mons
  • Bruxelles – Charleroi
  • Bruxelles – Namur – Luxembourg

Tout au long des travaux, le réseau sera fortement fragilisé en raison de la diminution temporaire du nombre d’aiguillages. "Il sera en effet impossible de mettre en place des itinéraires alternatifs en cas de perturbation", communique Infrabel. Mais pour intervenir au plus vite en cas de panne ou d’incident, la société de gestion du rail et la SNCB renforceront leurs équipes.

Concrètement, du 14 octobre au 8 novembre, 30% puis 50% des aiguillages à l’entrée sud de Bruxelles seront bloqués en position fixe en vue de les renouveler. Sur les 300 trains qui empruntent quotidiennement la jonction pendant les heures de pointe du matin, 85% d’entre eux continueront à suivre leur itinéraire habituel.

12 "trains P" seront simplement supprimés. 35 autres "trains P" seront limités ou déviés vers quatre autres gares bruxelloises (Bruxelles-Schuman, Bruxelles-Ouest, Jette et Mérode). La Stib assurera dans Bruxelles certaines correspondances à Mérode ou Bruxelles-Ouest. Les voyageurs de ces trains auront accès au réseau de la Stib pour rejoindre leur gare de destination. A partir du 14 octobre, des membres du personnel seront présents en gare pour aiguiller les voyageurs.

Les longs week-ends, du 1er au 3 et du 9 au 11 novembre, perturbés

Pendant ces deux longs week-ends, Infrabel compte pratiquer des tests, 240 au total. Bruxelles-Midi sera dès lors inaccessible en train par le sud. Les trains entre Hal et Bruxelles-Midi seront supprimés, remplacés par des bus.

Pendant ces week-ends, les voyageurs à destination de la France ou du Royaume-Uni seront impactés puisque leurs trains devront emprunter le contournement est de Bruxelles. Il sera toutefois possible de se déplacer vers l’aéroport de Bruxelles (Zaventem) en raison de six trains par heure entre Bruxelles-Midi et Bruxelles-Nord dans chaque sens, quatre trains par heure vers l’aéroport depuis Bruxelles-Nord et deux trains par heure depuis Bruxelles-Midi.

27.000 voyageurs impactés quotidiennement

La jonction Nord-Midi est empruntée quotidiennement par 1200 trains dont 300 pendant les heures de pointe, à leur bord, près de 218.000 passagers. La phase des travaux annoncée impactera environ 27.000 voyageurs chaque jour.

Archives : Journal télévisé 07/10/2018

A l'occasion de la journée Découverte Entreprise, Infrabel a ouvert les portes de la jonction Nord-Midi aux visiteurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK