Tram liégeois : le projet en panne ?

Première panne pour le projet du tram à Liège: André Antoine cale sur certains aspects du budget (illustration).
Première panne pour le projet du tram à Liège: André Antoine cale sur certains aspects du budget (illustration). - © Belga

La semaine dernière, le gouvernement wallon devait donner son feu vert au tracé définitif. Cela a été reporté, faute de temps. Et ce jeudi, rebelote. Sauf que cette fois, c'est le ministre du Budget, André Antoine, qui a recalé le dossier en réclamant une réunion inter-cabinets sur certains aspects du budget prévu pour ce tram.

Le budget global de près de 500 millions d’euros a, lui, déjà été approuvé.

La réunion inter-cabinets n'est pas encore fixée. Le point repassera, au mieux, au gouvernement de jeudi prochain, soit le 24 novembre. C'est à dire un jour après la présentation à Paris du projet liégeois de grande exposition internationale en 2017, projet pour lequel le tram est un des éléments clés.

Le bourgmestre reste confiant

Pour Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, le report de la décision définitive du gouvernement wallon sur la question du tram, à Liège, ne met pas en péril le projet. "Ce dossier est structurant pour le pays de Liège mais aussi pour la Région wallonne", constate Willy Demeyer.

"Le gouvernement est tombé d'accord sur des fragments du projet. On peut comprendre le report de la décision définitive vu qu'il s'agit de discuter sur des sommes très importantes. Nous sommes très avancés dans le dossier, je ne vois pas ce qui pourrait l'arrêter. Je suis confiant".

Rudy Demotte veut calmer le jeu

Le ministre-président wallon, Rudy Demotte, a tenu jeudi à mettre les choses au point. Le gouvernement a décidé de mettre en place un pilotage financier pour les projets majeurs d'investissements dans les transports en commun, qu'il s'agisse du tram à Liège ou des projets à Mons, Charleroi, Louvain-la-Neuve et Namur. Il veut de la sorte que le coût de ceux-ci pour le budget wallon soit clairement et rigoureusement établi, a-t-il expliqué.

"Cette décision se veut être une assurance de la mise en œuvre des différents projets de mobilité d'envergure et ne vise en aucun cas leur remise en question. Il en va ainsi du projet de tram liégeois, dont le tracé ne fait d'ailleurs pas l'objet de discussions au sein du gouvernement", a-t-il précisé.

Selon lui, cette méthodologie s'inscrit directement dans la logique de rigueur budgétaire à laquelle s'est astreint l'exécutif régional.

Le blocage intervenu jeudi au gouvernement wallon à la suite d'un différend budgétaire entre le ministre du Budget, André Antoine, et celui des Transports, Philippe Henry, a suscité de nombreuses réactions dans les milieux politiques liégeois. Rudy Demotte leur a donc adressé cette invitation, plutôt inhabituelle: "Rudy Demotte invite dès lors tant les observateurs que les acteurs de la sphère politique à ne voir dans le report du point ce jour qu'un souci d'assurer sa réalisation, notamment financière, sur le long terme".

Françoise Dubois avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK