Tram à Liège: le dépôt des offres est terminé, trois dossiers rentrés

Tram à Liège: le dépôt des offres est terminé, trois dossiers rentrés.
Tram à Liège: le dépôt des offres est terminé, trois dossiers rentrés. - © SRWT

C'est ce jeudi à onze heures que la société régionale wallonne du transport a clôturé très officiellement le délai pour le dépôt des offres pour le tramways liégeois. Au décompte final, trois dossiers ont été rentrés.

Au départ, ils se sont lancés à cinq dans la course. Après la phase de pré-sélection, après l'élimination de l'italien Ansaldobreda pour manque de garanties financières, c'est l’allemand Siemens qui a renoncé cet été, sans donner de raison. Sur la ligne d'arrivée, il reste donc trois concurrents à départager. L'espagnol CAF, le français Alstom en partenariat avec Galère et le canadien Bombardier, allié au groupe Vinci.

Le groupe CAF, associé à la maison Bouygues, présente son tramway Urbos comme le tramway anti-bling-bling. Il ne coûte pas cher, il est équipé d'un moteur autrichien économe en maintenance et surtout, d'un système pour se recharger en électricité par le sol lors des arrêts aux stations, ce qui permet d'éviter les câbles en aérien, ce qui correspond à une variante demandée sur une portion du tracé liégeois.

Les autres sont probablement moins à l'aise sur ce point. Mais ils ont d'autres atouts. Le matériel Bombardier, baptisé Flexity, n'est pas gourmand en énergie, il est peut-être le plus confortable, avec de faibles vibrations, et sa haute technologie de freinage évite des accidents.

Quant à la société Alstom, qui possède une filiale carolorégienne, le choix de son modèle Citadis consoliderait des emplois wallons.

Les offres de ces 3 candidats vont maintenant être analysées en profondeur et cotées en vue de l'attribution du marché en mai 2014.

 

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK