Tout abandonner pour marcher un mois dans les rues de Bruxelles

Equipé d’une caméra et de quelques affaires de camping, Sébastien de Fooz, un Etterbeekois de 45 ans, déambule dans les rues de Bruxelles au fil des rencontres. Il a décidé de tout abandonner pendant un mois pour vivre cette expérience. Invité sur Vivacité Bruxelles, il explique sa démarche.

"J'ai connu une vie très routinière et à un moment j'ai eu envie de changer de parcours, de moyen de locomotion. J'ai commencé à marcher et j'ai trouvé que la démarche était assez originale et surtout très inspirante", explique Sébastien de Fooz. "Il y a 13 ans, je suis parti à pied au Proche-Orient. Aujourd'hui, j'ai 3 enfants donc je ne peux plus vraiment partir au loin pendant longtemps. Je me suis dit 'pourquoi je ne partirais pas un mois dans ma ville et vivre l'aventure au coin de la rue?'"

J'ai l'impression de traverser l’éventail de l'humanité

Depuis 10 jours, Sébastien de Fooz marche et fait de surprenantes rencontres. Il raconte :"La première nuit, je l'ai passée en forêt de Soignes. J'ai ensuite rencontré une Congolaise qui m'a dit 'qu'est-ce que tu fais avec ton sac à dos et tes sandales?' et elle m'a accueilli chez elle. Le lendemain, j'ai dormi chez des Allemands à Saint-Gilles, ensuite dans les Marolles, puis dans un centre pour Roms. J'ai l'impression de traverser l’éventail de l'humanité ici sur place. Je suis époustouflé par ce que l'on peut vivre au coin de la rue."

Le 'marcheur' compte faire un documentaire basé sur son expérience. "J'ai envie de décrire ce que l'on vit quand on décale son regard sur sa propre quotidienneté", explique Sébastien de Fooz. Entre temps, il alimente son blog sebastiendefooz.com

Sébastien de Fooz explique sa démarche

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK