Tous les jeunes bruxellois ne sont pas égaux en matière d'offre scolaire

Par rapport à leur population, certaines communes comptent bien trop de places dans leurs établissements, d'autres bien trop peu.
Par rapport à leur population, certaines communes comptent bien trop de places dans leurs établissements, d'autres bien trop peu. - © Flickr - alamobasement

Le refrain est connu : il manque de places dans les écoles secondaires bruxelloises. Et cette rentrée ne fera pas exception à la règle. Ce qu'on sait moins, c'est que tous les jeunes bruxellois ne sont pas égaux en matière d'offre scolaire.

Par rapport à leur population, certaines communes comptent bien trop de places dans leurs établissements, d'autres bien trop peu.

L'offre et la demande ne coïncident pas toujours

Un élève pour trois places à Etterbeek ; une place pour trois élèves à Molenbeek… Proportionnellement, un jeune etterbeekois a donc six fois plus de chances de trouver un banc et une chaise près de chez lui qu'un ado molenbeekois.

"On a certaines communes, comme Etterbeek, Woluwé-Saint-Pierre ou Bruxelles, qui – traditionnellement – offrent beaucoup d'enseignement. Et puis, il y en a d'autres, comme Berchem, Evere ou Molenbeek, où l'offre ne permet pas de répondre aux besoins des habitants de ces communes", explique Julie Lumen, facilitatrice école au sein du bureau bruxellois de planification.

Et pour compliquer la donne, ces communes mal loties sont aussi celles qui connaissent les plus fortes croissances de population en âge de fréquenter le secondaire.

Cas emblématique : Berchem-Sainte-Agathe

Berchem-Sainte-Agathe qui ne comptait jusqu'à l'an dernier aucune école secondaire francophone.

"Pour essayer de remédier à cela, nous avons créé – avec la commune voisine et trois autres partenaires – deux écoles secondaires, nous répond Pierre Tempelhof, échevin MR de l'Enseignement. A terme, nous comptons ouvrir 1500 places supplémentaires pour le nord-ouest de Bruxelles mais on sait déjà que ces deux écoles ne suffiront pas pour absorber toutes les demandes."

En Région bruxelloise, aucune création d'école n'est prévue cette année. Plusieurs études indiquent pourtant qu'il faudrait ouvrir chaque année deux nouvelles écoles secondaires pour suivre la croissance démographique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK