"Tous hospitaliers": le cadeau de Noël aux blouses blanches des "autres blouses blanches"

"Tous hospitaliers": le cadeau de Noël aux blouses blanches des "autres blouses blanches"
3 images
"Tous hospitaliers": le cadeau de Noël aux blouses blanches des "autres blouses blanches" - © Monika Wachter - RTBF

L’idée a germé dans la tête du traiteur nivellois Christophe Polleunis, spécialisé dans l’événementiel. Hospitalisé en octobre dernier pour une opération de la cheville, il a côtoyé de près le personnel médical en pleine seconde vague du covid-19. "J’ai beaucoup parlé avec eux et je me suis rendu compte de ce que c’était que de vivre cette crise sanitaire de l’intérieur. Comme mon activité était à l’arrêt, j’en ai profité pour activer mon réseau de connaissances et pour lancer une action pour faire plaisir aux travailleurs des hôpitaux", explique-t-il.

Le traiteur prévoyait au départ de leur offrir un repas de Noël, mais le projet a rapidement pris de l’ampleur. "Des collègues, des amis, des fournisseurs et des bénévoles se sont joints à moi et nous sommes 130 à nous être impliqués dans le projet. Cela représente près de 650 heures de travail", poursuit-il.

Repas de fête et petites attentions

L’opération a été baptisée "Tous hospitaliers". Au final, quelque 300 box seront livrés au personnel de trois hôpitaux pour ce réveillon de Noël (la Clinique St Pierre d’Ottignies, l’Hôpital des Enfants à Bruxelles et le CHM de Mouscron).

A l’intérieur de ces boîtes, le fameux repas de fête trois services, ainsi qu’un goûter et un petit-déjeuner, et plein de petites attentions offertes par les nombreux sponsors qui ont rejoint le projet. Par cette action, les "autres blouses blanches", celles qui œuvrent dans les cuisines des traiteurs et le secteur événementiel ont mis leur savoir-faire et leurs contacts au service de ceux qui ont vécu une année éprouvante, dans les hôpitaux, sur le front du coronavirus. "Il y avait deux solutions : soit on restait dans un état d’esprit où l’on souffre soit on essayait de rester positifs", répète Christophe Polleunis.

Cela me fait plaisir de faire plaisir aux gens. Cela me remotive

Parmi les nombreux bénévoles venus aider à la confection et à la distribution de ces boîtes cadeau, nombreux sont aujourd’hui au chômage. Concentrée sur la répartition des chocolats dans les colis, Erika est une de ces professionnels de l’évènementiel sans activité depuis la crise. Elle se dit soulagée de pouvoir retravailler, même bénévolement. "Cela me tenait vraiment à cœur. Avec tout ce qui s’est passé cette année et le fait que beaucoup comme moi ont perdu leur travail, cela me fait plaisir de faire plaisir aux gens. Cela me remotive. On espère donc que 2021 va commencer autrement que 2020".

Plus loin dans la chaîne, Nicolas avance d’autres motivations : "Je suis informaticien. J’ai la chance d’avoir un métier où on peut continuer à travailler. Mais il y a plein d’autres métiers qui sont soit à l’arrêt, soit en train de travailler plus que de raison à cause des circonstances actuelle. Avec le covid, il me restait quelques jours de congé que j’ai voulu mettre à profit pour apporter du réconfort et du soutien à ceux qui travaillent le soir de Noël et qui sauvent des vies". Un enthousiasme qui se poursuivra jusqu’à la distribution des colis, pour laquelle est prévu tout un décor de fête. Là encore, le secteur événementiel activera ses talents.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK