Tournai voudrait récupérer 400 000 euros de "prunes" françaises impayées

A Tournai, le "parking gratuit" pour les plaques françaises, c'est fini !
A Tournai, le "parking gratuit" pour les plaques françaises, c'est fini ! - © MYCHELE DANIAU - BELGAIMAGE

400 000 euros, c’est la somme que la ville de Tournai, via la société City Parking, souhaite récupérer dans les poches des automobilistes français en défaut de paiement. L’impunité des mauvais payeurs français est révolue depuis que les autorités belges peuvent avoir accès à la base de données de l’équivalent français de la DIV.

Le problème venait du fait que beaucoup de visiteurs d’Outre-Quiévrain ne se souciaient absolument pas de l’obligation d’alimenter les horodateurs estimant l’impunité garantie une fois rentrés au pays.

Ces défauts de paiement étaient d’autant plus douloureux pour les caisses communales que, selon Didier Panneels, responsable de la voirie pour la société QPark-City, ils représentent une proportion de "30 à 35% des redevances écrites".

À l’importance du pourcentage de français - et donc de manque à gagner -, le responsable de voirie ajoute comme argument l’inégalité par rapport aux usagers belges, obligés eux, de s’acquitter des amendes.

Aujourd’hui, ce sont donc 50 000 rappels qui vont être envoyés à nos voisins "distraits", et comme ils sont avec effet rétroactif, ils remonteront jusqu’au 15 juillet 2013. Ces rappels mentionneront la somme due majorée de 5 euros. La douloureuse risque de faire mal à certains habitués qui devront s’acquitter d’un montant cumulé allant parfois jusqu’à... plusieurs milliers d’euros !

Vincent Clérin et Stéphanie Vandreck

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK