Tournai: licenciement collectif chez Casterman Printing

Tournai: licenciement collectif chez Casterman Printing (illustration)
Tournai: licenciement collectif chez Casterman Printing (illustration) - © Archive YVES BOUCAU - BELGA

On en sait un peu plus sur l'importante restructuration annoncée en début de semaine chez Casterman Printing à Tournai. Sur la centaine de personnes employées, quarante ouvriers et cinq employés devraient faire les frais de la restructuration. La procédure Renault a démarré ce mardi 2 avril.

Lors d'un conseil d'entreprise qui s'est déroulé lundi, la direction de Casterman Printing a informé les délégations syndicales de sa volonté de procéder à un licenciement collectif. La direction réfute le chiffre d'une centaine d'emplois menacés.

En janvier 2009, la direction avait confirmé le licenciement de neuf personnes en raison du contexte difficile traversé par le milieu de l'imprimerie, concurrencé notamment par le numérique. Pour le patron de l'entreprise, il s'agissait "d'une gestion saine de l'entreprise" mais les employés de l'entreprise craignaient que cette décision soit une première étape vers un licenciement collectif.

Le 27 mars dernier, le tribunal du commerce de Tournai avait prononcé un jugement acceptant une requête en réorganisation dans le cadre de la loi sur la continuité des entreprises qui permet à la société de mettre en place un plan de négociation avec ses créanciers.

Lundi, la direction a confirmé cette demande à la suite d'un jugement rendu par le tribunal du commerce de Tournai. "Les coûts fixes de l'activité étant particulièrement importants, l'adaptation des coûts variables ne permet pas d'enrayer la chute des marges opérationnelles", informe l'entreprise via communiqué.

Cette procédure de réorganisation dans le cadre de la loi sur la continuité des entreprises "devrait permettre au management de mettre en place des mesures qui s'imposent pour une réorganisation profonde de l'entreprise et pour une réduction de l'ensemble de ses coûts de fonctionnement".

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK