Tournai: le phénomène de la "Cup Song" dans les murs de Saint-André

Le phénomène " Cup song " - " chanson du verre " en français - ça ne vous dit peut–être rien. Pourtant la vidéo à l’origine du buzz a été vue plus de 120 millions de fois sur Youtube. Tout a débuté avec la sortie du film " Hit Girls " en 2012. Une comédie musicale comme il en existe beaucoup d’autres. Mais petite particularité : un moment clé du film a été isolé et transformé en clip musical. Une jeune fille lassée par son travail dans l’arrière salle d’un restaurant attrape un gobelet et commence à chantonner quelques notes. Elle accompagne sa chanson d’un rythme en tapant dans ses mains et en tournant son gobelet dans plusieurs sens. C’est ici que le public accroche : le rythme est entrainant et pas si compliqué que ça à reproduire.

Depuis la mise en ligne de la vidéo du clip il y a un peu moins d’un an, les internautes ne cessent de cliquer et d’alimenter le phénomène. Tutoriels en tout genre fleurissent sur le web pour apprendre la fameuse chorégraphie des mains. A la suite de cet engouement, les jeunes ont propagé cette mode au sein même de leur école. Depuis quelques mois, des élèves du monde entier ont repris cette chorégraphie et investissent leur réfectoire pour créer leur version de la " Cup Song ". La version la plus impressionnante reste celle d’une école irlandaise qui a rassemblé près de 600 élèves chantant dans leur langue maternelle. Depuis des établissements français québécois et même belges se sont lancés dans l’aventure.

La tendance s’est propagée jusque dans le tournaisis puisque les élèves de l’école Saint André de Ramegnies-Chin répètent depuis près de deux mois. Ils ont associé la " Cup Song " à leur marche parrainée annuelle. En plus des traditionnels kilomètres qui peuvent être sponsorisés, les jeunes ont pu cette année acheter le gobelet siglé du logo de l’école. Les bénéfices de l’opération seront reversés cette année à deux associations : l’ASBL " Action Sénégal " et le projet " Un arbre pour le Bénin ".

Célestine Lecocq

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK