Tournai : la musique s'invite en prison

On dit de la musique qu'elle permet à l'esprit de s'évader. C'est sans doute ce qui a poussé la prison de Tournai à offrir à une vingtaine de détenus un cadeau particulier à l'approche des fêtes. Lundi soir, ils ont assisté pour la première fois à un concert derrière les barreaux. Un concert qui a commencé par quelques notes de Mozart interprétées par l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie.

Susciter la curiosité

Pour Letizia Beltrame, directrice de la prison, cette initiative est une volonté d'élargir l'horizon des détenus : "C'est un de nos rôles essentiels. Demain, ces détenus seront dehors. Demain, il y a des choses qui se passent et ils doivent être attentifs à ce qui passe, notamment en terme de curiosité musicale. Ils sont pères de famille, ont des enfants, donc c'est aussi notre travail de susciter cet intérêt vers autre chose", précise-t-elle.

Un lien particulier

Les musiciens de l'orchestre se sont déjà produits plusieurs fois derrière les barreaux, tout comme le violoniste Augustin Dumay. À chaque fois, un lien particulier se crée et offre parfois des années plus tard de belles surprises. "Un jour, un détenu est venu me voir au théâtre des Champs-Élysées à Paris", nous explique Augustin Dumay, "Il venu me voir après dans ma loge et il m'a dit : Je viens régulièrement au concert parce que j'ai eu un moment de ma vie où j'ai fait des bêtises, j'ai été privé de liberté et vous avez joué pour moi. Depuis, la musique m'accompagne partout. Ça aussi, c'est une grand satisfaction".

Un public comme les autres

À l'invitation du violoniste, le grand guitariste de jazz Philip Catherine s'est joint lui aussi à ces concerts en milieu carcéral. Lui qui s'est déjà produit partout nous confie qu'au final, les publics ne sont pas si différents : "Quelle que soit la situation, qu'on soit en prison ou pas, les gens ont une âme et des sentiments différents selon chacun, mais il y a quelque chose de commun chez tous les êtres humains je trouve".

Une belle parenthèse pour les détenus

Au terme d'une heure de concert, les détenus semblent avoir apprécié cette parenthèse. Certains, ont même été très touchés. "C'était un grand moment", nous confie l'un d'eux, "c'était quelque chose d'inimaginable il y a encore quelques jours. Un concert en direct comme ça, c'est fort en émotions". Un autre ajoute : "Nos ciels sont fermés, un peu barrés... Mais là, ça nous a ouvert des portes et ça nous a donné du courage pour tenir le coup. Ça nous a surtout permis d'être humain".

Une petite heure d'évasion à l'approche des fêtes, un beau cadeau des musiciens aux détenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK