Tournai : l'intelligence artificielle ne fait pas peur à l'Eurometropolitan e-campus

La rentrée académique sous le signe de l'intelligence artificielle à l'Eurometropolitan e-campus.
La rentrée académique sous le signe de l'intelligence artificielle à l'Eurometropolitan e-campus. - © Pierre Wuidart - RTBF

La conduite assistée en voiture. Des cancers mieux détectés. La reconnaissance vocale. Les applications de l'intelligence artificielle sont nombreuses, elles peuvent améliorer nos vies et à la fois, cela peut nous faire peur. Car ces machines, de plus en plus intelligentes, ne sont-elles pas vouées à égaler un jour, voire dépasser, les capacités humaines ?

Pour le Professeur Hervé Bourlard, directeur de l'Idiap, institut de recherche sur l'intelligence artificielle basé à Lausanne, en Suisse, il ne faut pas paniquer. Les machines sont compétentes pour un tas de tâches. Mais les hommes et les femmes gardent un net avantage... en compréhension et en communication, notamment !

L'intelligence artificielle doit d'abord être vue comme une opportunité pour la société selon le professeur Jean Jacques Quisquater (UCLouvain). Des emplois sont menacés de disparaître, mais d'autres verront le jour grâce au développement de cette technologie. Tout une série d'emplois continueront à exister, mais ils évolueront et permettront un meilleur partage des tâches entre l'homme et la machine. Exemple: les professeurs de langues étrangères.

Les Universités doivent aussi s'adapter à l'arrivée de l'intelligence artificielle, explique le professeur Thierry Dutoit de l'UMons. Autrefois, elles pouvaient se cantonner à transmettre des savoirs, des connaissances. Sur ce terrain-là, les machines progressent. Alors, l'enseignement supérieur doit revoir ses objectifs: il vaut mieux se concentrer sur l'acquisition des savoir-faire par les étudiants.

Quatre ateliers autour de l'I.A.

L'intelligence artificielle est le thème de cette année académique à l'Eurometropolitan e-campus, l'école numérique de Tournai fondée en 2011. Quatre ateliers autour de cette technologie y sont programmés de décembre à juin. On y débattra des enjeux de cette technologie pour la société. Il sera question de coopération homme-machine, d'emploi, de sécurité, de médecine et accompagnement et enfin, de droit et éthique. Ces ateliers sont accessibles aux 1200 étudiants de l'e-campus ainsi qu'au grand public.

Pas une révolution

Les différents experts invités à l'occasion de la rentrée académique  semblent d'accord sur un point: l'intelligence artificielle n'est pas aussi révolutionnaire que ce que l'on a cru au XXe siècle. Elle change, peu à peu, certains aspects de nos vies. Mais les robots humanoïdes qu'on pourrait confondre avec des humains, c'est de la fiction et ça le restera longtemps encore.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK