Tournai et ailleurs: les accordeurs de piano sur le pont pour que vos fêtes sonnent plus juste

1h15 en moyenne: c'est le temps nécessaire à David van Zonneveld pour accorder un piano.
4 images
1h15 en moyenne: c'est le temps nécessaire à David van Zonneveld pour accorder un piano. - © Pierre Wuidart - RTBF

Ils sont une dizaine seulement à pratiquer ce métier en Hainaut. Accordeur de piano: une profession rare, mais pas menacée d'extinction. Les instruments se numérisent, mais ils gardent une base acoustique: des cordes à tendre et à détendre pour plus de justesse.

Installé à Tournai, David van Zonneveld, 29 ans, travaille sous deux statuts: indépendant et salarié à l'atelier de Deplasse. C'est là que nous le retrouvons pour une démonstration. Tout commence par un "la", nous explique-t-il. Une note de référence donnée par son diapason. À partir de cette note, il ajuste les trois cordes du "la" central du piano.

Car oui, derrière chaque touche d'un piano se cachent plusieurs cordes: deux ou trois. Il faut les accorder entre elles pour éviter les dissonances. Ensuite, le technicien de 29 ans accorde d'autres notes en les comparant à la première grâce aux intervalles. Et c'est parti pour 88 touches à réviser. S'il tombe sur une fausse note, il la rectifie en serrant ou en desserrant la cheville de la corde concernée.

220 cordes à accorder

Faut-il une ouïe particulièrement fine pour faire ce métier ? "Pas nécessairement. L'oreille, c'est un muscle. Ça se travaille. Au fur-et-à-mesure de ma formation, j'ai appris à développer mon audition", explique David van Zonneveld. Combien de temps faut-il pour accorder les 220 cordes de l'instrument ? "Environ une heure et quart." Le prix standard demandé par les accordeurs dans le Hainaut oscille autour de 80 euros.

Parmi les tâches du jour, il y a aussi la restauration d'un piano du 19e siècle. "Ici, je recolle des nouveau marteaux sur un vieux Pleyel". A côté des pianos purement acoustiques, des instruments améliorés sont apparus ces dernières décennies. "Comme ce piano silencieux qui se joue avec ou sans casque, selon la volonté du musicien et de son entourage". Mais comme le système numérique s'ajouter à une base acoustique, il reste du travail pour les accordeurs ! 

Un piano haute technologie qui joue tout seul

Dans le catalogue de l'atelier, il y a aussi un piano "magique" qui joue tout seul. Les touches s'enfoncent toutes seules, un peu comme si un fantôme était aux commandes. Ce piano surréaliste a notamment servi au vernissage de l'expo Dali & Magritte aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.  "C'est un instrument rempli de technologie. On choisit les morceaux via une application." On lui suggère de nous mettre un chant de Noël. David van Zonneveld en sélectionne un sur son smartphone et le piano s'exécute (démonstration à voir ci-dessous en vidéo).

Décembre et janvier sont traditionnellement des mois assez chargés pour les accordeurs de pianos, car c'est une période riche en concerts. "Et puis, les gens ont envie d'avoir leur instrument bien accordé pour les fêtes". Histoire de limiter les fausses notes au cas où un karaoké spécial Noël s'improviserait autour du piano familial...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK