Tournai: Desobry s'agrandit et vend ses biscuits sur internet

Tournai: Desobry s'agrandit et vend ses biscuits sur internet
3 images
Tournai: Desobry s'agrandit et vend ses biscuits sur internet - © desobry.be

L'entreprise tourne de nouvelles pages de son histoire. La moitié du personnel travaille désormais dans le zoning d'Orcq, dans des locaux flambants neufs. Le fabriquant de biscuits teste également la vente en ligne pour conquérir de nouveaux marchés.

Le déménagement vient de se terminer. L'entreprise aura investi ces derniers mois 20 millions d'euros, au total, pour construire de nouveaux bâtiments et réorganiser ses services. Les opérations d'emballage et de stockage des biscuits sont désormais centralisées à Orcq. Les Tournaisiens sentiront toujours l'odeur des biscuits, malgré tout. Le département "production" reste à Froyennes, "même il est prévu, à terme, dans 5 ans si tout va bien, de regrouper tout le monde sur le même site", nous explique Quentin Huet, Innovation Project Manager.

Desobry concrétise donc des projets d'extension, annoncés de longue date. D'un point de vue commercial, l'entreprise tournaisienne amorce également un virage vers le commerce en ligne.

"C'est possible depuis la fin de l'année dernière", poursuit Quentin Huet, "les particuliers peuvent commander sur internet. Nous avons une gamme exclusive, des éditions spéciales, des coffrets cadeaux..." Cela démarre doucement : une commande par semaine, "notre marque n'est pas encore très connue. Mais nous voulons permettre à des personnes qui ont goûté nos produits de se les procurer, dans dix pays européens". L'entreprise veut très clairement accroître sa visibilité et conquérir de nouveaux marchés. "Notre marque n'est pas présente partout, en magasin, au contraire d'autres marques comme Delacre par exemple". Delacre, le grand concurrent, qui peut se targuer d'être Fournisseur officiel de la Cour. "Alors que Delacre a été racheté par les Italiens de Ferrero, il y a trois ans". Chez Desobry, on fulmine!

La majeure partie des biscuits "made in Tournai" sont en fait dégustés...à l'étranger. "85% de notre production part à l'export, et pour 60% on peut parler de 'grand export'" précise notre interlocuteur. Canada, Japon, Nouvelle-Zélande, Chine font partie des gros clients, "même si la France représente une grande part de marché".

A l'heure où les enjeux climatiques sont au coeur des discussions, et provoquent autant de mobilisations citoyennes, l'entreprise envisage-t-elle de vendre ses biscuits sous une autre forme? Des packagings "durables" sont-ils en réflexion? "Nous y travaillons en effet. Nous avons des équipes de recherche et développement, des spécialistes qualité, qui planchent par exemple sur des emballages biodégradables, ou bio-sourcés. Nous réfléchissons aussi à une gamme de biscuits bio. Ce sont des réflexions qui prennent du temps, malheureusement. Il faut combiner plusieurs paramètres pour que le biscuit conserve ses propriétés, son croquant, tout en étant emballé de façon plus respectueuse de l'environnement. Mais on peut dire qu'une nouvelle génération est arrivée dans l'entreprise avec des envies nouvelles".

L'entreprise Desobry existe depuis 1947. Elle emploie 230 équivalents temps-plein, principalement recrutés dans la région de Tournai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK