Tournai : des étudiants passent leur blocus à la maison de jeunes Masure 14

Ambiance studieuse à la maison de jeunes
2 images
Ambiance studieuse à la maison de jeunes - © S. Vandreck

Pas facile de trouver un lieu où étudier au calme pendant la période des fêtes. Les bibliothèques sont généralement prises d’assaut par les étudiants en blocus mais, hormis celles des universités, leurs horaires ne leurs conviennent pas toujours. "Beaucoup d’étudiants souhaitent aussi être plus près de leur famille, avoir un peu de confort en cette période. Ça arrange donc pas mal d’entre eux de pouvoir réviser entre eux et de pouvoir le soir rentrer chez leurs parents. Ici, on leur propose donc un compromis intéressant", explique Benoit Verzele, étudiant en kiné. C’est lui qui a été chargé d’encadrer le blocus organisé à la maison de jeunes Masure 14. Elle ouvre ses portes à une quinzaine d’étudiants chaque jour, de 8h à 18h, mais, dans la pratique, les horaires sont beaucoup plus souples: "Si certains veulent travailler plus longtemps, on peut toujours s’arranger pour leur confier les clés. On n’a pas vraiment de contraintes".

Autogestion

Les étudiants peuvent donc aller et venir comme bon leur semble, pour autant qu’ils respectent quelques règles de base.  "Il y a quelques responsabilités: ranger derrière soi, faire la vaisselle. D’un côté plus administratif, on demande aux étudiants d’être en ordre au niveau de sa carte de membre, qui coûte 5 euros, ce qui leur permet d’être couverts par une assurance et de montrer qu’ils adhèrent au projet de l’association", précise Joachim Chajia, le coordinateur de la maison de jeunes. Agathe, qui étudie elle aussi la kiné, se réjouit de ce système: "On est plus libres que dans une bibliothèque classique. Et puis on a du thé, du café à notre disposition!". Les étudiants ne sont pas non plus contraints au silence : une salle réservée à ceux qui souhaitent réviser sous forme de question/réponse. "Mais il y a aussi des moments de détente, rappelle Benoit Verzele. Il y a un billard. On échange aussi beaucoup. C’est chouette de ne pas passer ses moments de pause seul".  Meryem ajoute: "On se soutient beaucoup. Lorsqu’il y a des petites pauses, l’une ou l’autre question va parfois revenir sous forme de jeu".

Un nouvel an studieux

La maison de jeune n’a pas désempli depuis le début des vacances de noël. Certains sont même venus potasser leurs cours le 25 décembre ou le 1er janvier. C’est le cas d’Anthony, Meryem et Chloé, étudiants en soins infirmiers: "Ce n’est pas pour autant qu’on n’a pas fait la fête avec nos proches avant de venir ! Nous sommes arrivés le 1er vers 11h et sommes repartis vers 22h. C’était calme. On a assez bien avancé dans la matière. On a réussi à se concentrer, même si on pensait parfois aux autres en train de s’amuser". Les participants au blocus n’hésitent d’ailleurs parfois pas à rappeler gentiment à l’ordre ceux qui se laisseraient distraire, par leur smartphone par exemple: "On les recadre un peu en leur disant que c’est pour leur bien". La maison de jeunes accueillera les étudiants jusqu’au début de la session d’examens de janvier. Et même si elle reprend ses activités normales ce mercredi, certains locaux leur resteront réservés et le calme devrait toujours leur être assuré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK