Tournai : Christian Massy perd des compétences et ne se représentera pas

Christian Massy (à gauche) aux côtés de Rudy Demotte.
Christian Massy (à gauche) aux côtés de Rudy Demotte. - © Belga

Le bourgmestre a été reconnu coupable de faux et usage de faux pour avoir fait pression sur une employée communale dans le dossier Singa. Les socialistes tournaisiens se sont réunis jeudi soir en urgence pour examiner le cas de leur bourgmestre. De cette USC, il ressort que Christian Massy reste maïeur – avec des compétences en moins – et qu’il ne sera plus candidat aux communales de 2012.

Le président des socialistes tournaisiens, Rudy Demotte, a convoqué jeudi soir, en urgence, le bureau de l'Union socialiste communale (USC). Il en ressort – par voie de communiqué - que Christian Massy termine bien son mandat. Il reste en place jusqu'aux prochaines élections mais perd des compétences, notamment celle en matière de personnel communal. Celles-ci seront reprises par Rita Leclercq, la présidente du CPAS.

Autre décision prise jeudi : Christian Massy a décidé de ne pas se présenter aux prochaines communales, l'année prochaine. Voilà pour la version officielle.

Quelle signification politique ?

Il se dit que les débats furent assez fermes, jeudi soir. En lisant entre les lignes (du communiqué), on peut penser que le PS a sanctionné, d’une certaine manière, l’attitude de Christian Massy dans l’affaire Singa (du nom de ce joueur de football du FC Tournai qui a bénéficié de faux papiers). Le principal intéressé affirme qu’il ne comptait de toute façon pas se représenter.

Quoiqu’il en soit, aire de la bonne gouvernance oblige, aucune personne impliquée dans ce dossier ne se retrouvera sur les listes PS lors de la prochaine échéance électorale. Un critère écartant de facto l’actuel bourgmestre de la Cité des Cinq Clochers.  

De l’USC de jeudi, Christian Massy ressort inévitablement affaibli. Moins de compétences et pas de possibilité pour lui de se succéder à la tête de la Ville. Par ailleurs, la décision du bureau de maintenir Christian Massy comme bourgmestre est aussi une manière d'empêcher un autre socialiste, Paul-Olivier Delannois, d'arriver à cette fonction, ne fût-ce que quelques mois.

L’affaire Singa, devenue entre-temps l'affaire Massy, risque bien de laisser des traces au sein du PS tournaisien, entre les pro-Massy, pro-Delannois et pro-Demotte. Des pro-Demotte qui se voient inévitablement renforcés des suites de cette affaire.

 

Florence Dussart, Emmanuel Duvivier, Xavier Van Oppens

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK