Tournai : CD, concert, roman… le piano "bilingue" de Luc-André Deplasse vit sa vie

Luc-André Deplasse ne maîtrise pas le piano qu'il a créé... mais il a trouvé des complices de talent pour le faire.
4 images
Luc-André Deplasse ne maîtrise pas le piano qu'il a créé... mais il a trouvé des complices de talent pour le faire. - © P.W. - RTBF

Quand on appuie sur les touches et les pédales de l’instrument, ça sonne bizarre, et c’est normal. C’est tout l’intérêt de ce piano "oriental" ou "bilingue". Il y en avait un exemplaire au Liban et le Tournaisien Luc-André Deplasse en a fabriqué un autre, par défi. "Je l’ai fait pour le plaisir, mais je ne m’attendais pas à tout ce qui allait arriver ensuite".

Un pianiste parisien, Stéphane Tsapis, s’en est emparé et le résultat sort sur un CD réalisé autour de cet instrument atypique, mais avec la participation d’autres musiciens et chanteurs. Un disque présenté ce mardi soir lors d’un concert à Paris.
 

Luc-André, version BD

Tout a commencé par un roman graphique. Zeina Abirached y évoquait le drôle de piano de son arrière-grand-père. Pour avoir ajouté un chapitre à cette histoire… le Tournaisien Luc-André Deplasse figure dans la nouvelle édition de cette fabuleuse bande dessinée. Il a changé de lunettes depuis, mais on le reconnaît facilement grâce au col de son polo grand ouvert.

Le piano bilingue permet de jouer certaines notes situées un quart de ton au-dessus de celles d’un piano traditionnel, soit un son situé quelque part entre une touche blanche et une touche noire. En appuyant sur la pédale, le pianiste actionne un mécanisme qui décale les marteaux. Ceux-ci frappent alors d’autres cordes, qui donnent ces autres sons. "Je n’ai pas grandi dans cette culture-là et je ne suis pas un bon musicien. Alors je suis mal à l’aise pour jouer là-dessus. L’intérêt de Stéphane Tsapis était le bienvenu pour pouvoir exploiter cet instrument"

Un roman, un CD, mais aussi un Vinyl, un spectacle et ce concert à Paris… L’instrument créé par Luc-André Deplasse connait des débuts en fanfare. Et pourvu que ça ne s’arrête pas, espère le Tournaisien : "Je voudrais le mettre dans les mains d’autres pianistes pour l’ouvrir à d’autres horizons".

À quand un cours de piano bilingue au conservatoire de Tournai ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK