Tournai: Au Fred's Barbershop, on rase à l'ancienne

Frédéric Duran rase toujours à l'ancienne
Frédéric Duran rase toujours à l'ancienne - © Jean-Marc Leroy

Dans une petite boutique très vintage style fin XIX siècle en plein cœur de Tournai, Frédéric Duran fait renaître un métier pour ainsi dire disparu. Celui de barbier. Dans son salon on rase à l'ancienne dans la pure tradition.

Des blaireaux, des bols à raser et des coupe-choux… C’est certain, nous sommes bien dans le salon d’un barbier. Bien installé dans un fauteuil en cuir, un homme se fait raser à l’ancienne, à la mousse et au rasoir. Le barbier rase consciencieusement la barbe dans le sens du poil et puis à contre-sens. Une fois le rasage terminé, il applique sur le visage de son client, une pierre d’alun, comme autrefois. Le geste est sûr, la barbe bien taillée. Et à voir le sourire à peine dissimulé par sa moustache, le client est satisfait.

Le barbier, Frédéric Duran, est un passionné. Tout est parti d’un véritable coup de foudre. Il y a cinq ans, lors d’une visite en famille à Disneyland Paris, Frédéric est entré chez le barbier de Mainstreet. Il est tombé sous le charme de ce salon au décor vieille Angleterre "Je suis entré dans cette boutique, j’ai poussé la porte, j’ai entendu la petite clochette. Et je me suis dit un jour je vais faire ça, je voudrais avoir un endroit comme celui-là".

Mieux qu’un métier, un hobby

Alors il a acheté un vrai fauteuil de barbier années ‘50, et a commencé à chiner des objets anciens. Ensuite il a appris à raser. Ne lui parlez pas d'un métier, ça c'est son autre vie, quand il est responsable technique d'un grand magasin d'ameublement. Dans son barbershop, il vit pleinement son hobby, devenu son deuxième métier.

Aujourd’hui, Frédéric a réalisé son rêve, il a son salon. Côté décor, les murs sont couverts de vieilles photos encadrées et d’objets anciens. "On se retrouve dans le salon de Sherlok Holmes. Un vrai Shesterfield, un vieux tapis, de vieux objets… On a l’impression qu’on n’est pas dans une boutique, mais plutôt dans son salon". Les habitués ont même leur bol et leur blaireau personnalisé, tous alignés dans la bibliothèque du barbier.

La barbe est à la mode... Fournie ou plus discrète. Et les clients ont chacun leurs exigences. "Certains me demandent de leur faire la barbe de David Beckham. Je les préviens quand même que je peux leur faire la barbe de… mais qu’ils ne ressembleront pas à…", ironise Frédéric.

Le Barber's shop est ouvert depuis début mars, en plein coeur de Tournai et a déjà son petit succès. Comptez trois semaines de délai pour un rendez-vous. Un barbu averti en vaut deux.

Joëlle Meert

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir