Tour de France à Bruxelles : un dispositif policier d'envergure

La caravane, les coureurs, les suiveurs… Et puis un million de personnes le long des routes ce week-end. La police aura fort à faire pour encadrer ce grand départ du Tour de France. Entre la sécurisation du parcours, la mobilité et le maintien de l’ordre, les missions ne manquent pas.

Sur le territoire de la Région, c’est la zone de Police Bruxelles-Capitale-Ixelles qui coordonne les opérations. Mais toutes les zones bruxelloises sont mobilisées. Et elles pourront compter sur le renfort de la police fédérale avec ses hélicoptères et autres unités spéciales. " Le plus grand challenge ici, c’est surtout la mobilité. Il y a beaucoup de personnel qui va être engagé sur le parcours et autour du parcours " explique Ilse Van De Keere, porte-parole de la police de Bruxelles. " C’est la raison pour laquelle on a limité la possibilité pour nos agents de prendre de longs congés. Et à côté de cela, il n’y a pas de petits congés qui sont accordés pour cette période. Bref tout le monde est sur le pont ".

On a dû racler les fonds de tiroirs

Combien de policiers sont mobilisés ? Le chiffre est gardé secret. Même les syndicats ne sont pas au courant. Les syndicats qui continuent de déplorer le manque d’effectif, criant lors de ce type d’événement. " La police de Bruxelles a fait des efforts considérables. Ils sont tout à fait prêts. Les autres zones concernées aussi mais on fait avec ce qu’on a " déplore Thierry Belin, Secrétaire National du SNPS. " Il y a un manque cruel d’effectif en Belgique. Et donc on a dû racler les fonds de tiroir. A chaque événement d’envergure à Bruxelles, on croise les doigts pour qu’il n’arrive pas un événement grave. Car à chaque fois on doit composer avec des bouts de ficelle. S’il se passe quelque chose de grave, il faudra assumer les conséquences ".

Je crois vraiment qu’on a des équipes très bien préparées

Philippe Close, le Bourgmestre de Bruxelles, lui, tempère. " Je crois vraiment qu’on a des équipes très bien préparées. Et je voudrais dire aussi que les organisateurs du Tour sont très préparés. Nos services de police travaillent depuis près de deux ans avec eux pour que tout se passe bien ".

Le centre de crise fédéral assure également un suivi de l’événement en seconde ligne et viendra soutenir les autorités locales si nécessaire.

Concernant la menace terroriste, les autorités n’ont aucune information particulière sur le sujet. L’Ocam, qui analyse la menace, n’a pas relevé le niveau d’alerte, il reste à deux sur une échelle qui en compte 4.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK