Tour Apollo à Charleroi: la question du relogement évoquée au Parlement wallon

La tour Apollo doit être vidée pour le 1er décembre, ses habitants relogés.
La tour Apollo doit être vidée pour le 1er décembre, ses habitants relogés. - © RTBF

Dans moins de deux mois, l'immeuble Apollo doit être vidé et les 160 ménages relogés. Une donne qui inquiète jusqu'au parlement wallon. La députée Écolo de Charleroi, Isabelle Meerhaeghe, vient d'ailleurs d'interpeller le ministre du Logement, Jean-Marc Nollet. Et dans sa réponse, sont apparus certains éléments nouveaux.

Cela a toujours été clair : ce déménagement imposé, les locataires n'auraient pas à le payer. Une affirmation en fait à moitié vraie. La Carolo prendra bien en charge les frais directement liés au déménagement, la location d'un camion ou d'un élévateur par exemple. Mais les locataires devront assumer eux-mêmes les frais administratifs liés au changement d'adresse.

A leur charge aussi, et c'est plus problématique, l'achat d'un éventuel convecteur ou poêle. Car si la tour Apollo est équipée d'un chauffage central, ce n'est pas le cas de nombreux logements sociaux dans lesquels ces familles seront relogées.

Où seront relogées les familles ?

La société de logements sociaux tiendra-t-elle compte des liens tissés dans le quartier ? C'est un autre aspect soulevé par la question parlementaire, auquel le ministre Nollet ne répond pas vraiment.

Contactée par nos soins, la direction de la Carolo affirme que ses quatre assistants sociaux font tout pour répondre aux demandes. Problème : la grande majorité des 160 ménages veut rester à Charleroi-Nord, où il n'y a qu'une trentaine de logements libres.

Priorité sera donc donnée aux personnes âgées et aux familles dont un enfant est scolarisé dans le quartier.

Des déçus, il y en aura, reconnait la Carolo, qui souligne cependant que sur les 60 ménages qui se sont déjà vu proposer un logement, une cinquantaine ont accepté.

Jérome Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK