Toujours pas de feu vert pour l'enjambée namuroise… Le SPW s'impatiente

Toujours pas de feu vert pour l’enjambée namuroise… Le SPW s’impatiente
Toujours pas de feu vert pour l’enjambée namuroise… Le SPW s’impatiente - © MAXIME ASSELBERGHS - BELGA

Patatras, c’est encore reporté… L’inauguration de l’enjambée, ce ne sera pas pour le mois d’octobre et aucune date n’est communiquée à ce stade.

Plus d’un an et demi de retard et une date de fin des travaux plusieurs fois repoussée, la passerelle namuroise n’est pas près de voir le bout du tunnel d’une série qui tourne au cauchemar pour la Wallonie : "Il reste encore beaucoup de choses à faire, explique Nicolas Yernaux, porte-parole du SPW. La pose de filets pour empêcher de tomber au-delà des garde-corps, les luminaires, le mobilier urbain et puis il faut encore réaliser les tests dynamiques pour voir comment la passerelle se comporte au niveau vibratoire… Toute une série de choses qui nous a fait comprendre que le dernier délai de fin octobre ne serait pas respecté".

Franki, l’entrepreneur n’a pas bien estimé la durée des dernières phases de son chantier et côté région wallonne on s’impatiente : "Nous les avons convoqués pour une réunion et il apparaît que la météo sera déterminante dans les 15 jours qui viennent notamment pour les travaux de peinture… On aurait aimé pouvoir donner un timing plus précis…".

Les délais sont explosés. Les pénalités maximales atteintes. Le SPW, tout comme l’entreprise Franki, compte donc sur la météo pour avancer dans ce chantier. Les Namurois, eux, ne savent donc décidément pas quand ils pourront fouler le plancher de cette passerelle qui pourrait, à force, presque apparaître tel un mirage à l’horizon mosan.

 

Archive JT: l'inauguration de "l'Enjambée" à Namur, reportée (sujet JT du 05/12/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK