Titres-services: action de la CSC devant le siège de l'ONEM, à Jambes

En 2012, 60 sociétés de titres-services ont fait faillite.
En 2012, 60 sociétés de titres-services ont fait faillite. - © Belga

La CSC Namur-Dinant veut dénoncer le manque de professionnalisme du secteur des titres-services. Un secteur touché par de nombreuses faillites ces derniers mois. Selon le syndicat, beaucoup d'entreprises ont été créées dans la précipitation pour profiter de l'effet d'aubaine et sont apparemment gérées avec amateurisme. Dans la région namuroise, dernière faillite en date : celle de la société So Clean de Rochefort. Elle employait une septantaine de personnes.

Des voix s'élèvent pourtant pour réclamer une remise en ordre du secteur. La CSC a manifesté ce lundi matin  devant le siège de l'ONEM, à Namur, pour exiger notamment un renforcement des règles d'agrément des entreprises de titres-services ainsi qu'un retrait rapide de cet agrément en cas de non-paiement des cotisations sociales à l'ONSS.

L'entreprise So Clean croulait sous les charges sociales non payées à l'ONSS. Elle a été mise en faillite le 20 mars dernier. Heureusement, le curateur vient de trouver un repreneur : l'entreprise Lady White de Libramont.

C'est évidemment une bonne nouvelle pour les 70 aide-ménagères employées par So Clean, qui vont passer avec leur seau et leur raclette, et surtout leur portefeuille de clients, sous la direction d'un nouvel employeur.

Dans le secteur, les faillites sont nombreuses : 60 en 2012, et cela augmente en 2013. Même si elles se terminent généralement par une reprise, car le marché demeure porteur : le fameux chèque à 8,50 euros reste très alléchant pour les particuliers. Plus de 900 000 ménages recourent au système des titres-services.

 

RTBF