Tihange: une invention pour dissoudre la masse nucléaire en fusion

Cet habitant de Tihange, sensibilisé aux catastrophes de Tchernobyl et Fukushima, a imaginé un dispositif en pierres réfractaires pour arrêter le processus de fusion au sein d'un réacteur en cas d'accident nucléaire. Il s'agit d'un creuset qui accueille la masse de combustible en fusion et la disperse ensuite dans des alvéoles, ce qui la refroidit au bout d'un certain temps ... et sans utiliser aucune masse d'eau.

Nous avons rencontré Emile Guilmot. "Ça me gêne quand on dit que je suis un inventeur" nous confie-t-il. "Je suis un trouveur plutôt qu'un inventeur. J'habite à Tihange, à 200 mètres à vol d'oiseau de la centrale nucléaire. Mon idée est toute simple: une grosse masse en fusion reste en fusion parce que justement, elle est importante. Ce qu'il faut faire, c'est la refractionner à l'échelon d'une barre. Parce qu'une barre toute seule ne chauffe pas. Et donc, si on fait un réceptacle avec une multitude de briques réfractaires, la masse tombe dans ce réceptacle et se redivise. Naturellement, ce n'est pas en un jour que ça refroidirait, parce que c'est à l'échelon de 2600 degrés au départ".

Mais que pensent les scientifiques du nucléaire de cette invention? "J'en ai encore parlé dernièrement à un ingénieur de la centrale qui m'a dit que mon idée était bonne" explique Emile Guilmot."En France aussi, ils pensent que c'est valable".

Et quand on lui demande d'où lui est venue cette idée, l'inventeur répond: "Je crois que c'est la trouille, parce que quand vous êtes à 200 mètres d'une centrale et que vous voyez Tchernobyl, il y a de quoi réfléchir".

Alain Delaunois

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK