Thuin : Marie-Eve Van Laethem, première femme bourgmestre de la ville

Marie-Eve Van Laethem succède à Paul Furlan à la tête de Thuin
Marie-Eve Van Laethem succède à Paul Furlan à la tête de Thuin - © Tous droits réservés

Cela fait exactement 3 mois que Paul Furlan, bourgmestre de Thuin depuis 20 ans, a annoncé qu’il cédait l’écharpe mayorale. Comme l’exige le code électoral, celle-ci revient donc au candidat qui a obtenu le deuxième score le plus important sur la liste majoritaire lors du dernier scrutin communal. Et ce candidat, c’est une candidate. A 58 ans, Marie-Eve Van Laethem, membre du conseil communal depuis 20 ans et actuelle présidente du CPAS thudinien sera ce soir la première femme à accéder à la fonction de bourgmestre à Thuin.

Un passage de témoin retardé

Le passage de témoin entre Paul Furlan et Marie-Eve Van Laethem aurait dû intervenir lors d’un conseil communal programmé le 24 mars dernier. Mais le confinement est passé par là. Ce soir, les membres du collège et les conseillers communaux se retrouveront physiquement pour la première fois. Et la passation de pouvoir aura lieu. Un délai et des circonstances qui ont imposé à la nouvelle bourgmestre de revoir l’allocution qu’elle avait prévue pour le 24 mars : "C’est vrai que j’avais déjà réfléchi à l’avenir et défini des priorités. Et en reprenant ce texte, je me suis rendu compte que la crise a tout changé. La vie va changer pour les citoyens mais elle va également changer pour l’organisation des pouvoirs publics. La vie des communes ne sera plus la même après. Cette crise est difficile à gérer pour les pouvoirs locaux. Le CPAS que je préside dispose entre autres d’une maison de repos avec 110 lits. Il m’a fallu gérer la situation. A la tête de la ville, il le faudra également, à tous les niveaux. Cela ne me fait pas peur. Je peux compter sur une excellente équipe. Avec elle et les citoyens, je suis sûre que nous trouverons les bonnes solutions pour le futur".

Une solide expérience des affaires publiques

Après une licence en philologie romane, Marie-Eve Van Laethem suit les premières années de droit à l’UCL. Professionnellement, elle débute comme journaliste avant de rapidement prendre le chemin de la gestion publique. En 1993, elle travaille pour la ville de Charleroi. Mais rapidement, elle intègre les cabinets ministériels régionaux. Elle collabore avec Jean-Claude Van Cauwenberghe pendant 10 ans. Ensuite, elle fera partie des cabinets de Jean-Claude Marcourt, Rudy Demotte, Paul Furlan – bien entendu – et Pierre-Yves Dermagne. Au niveau local, elle fait partie du collège communal depuis 20 ans. En charge des quartiers, elle a mis sur pied la participation citoyenne et les budgets participatifs. Echevine du tourisme, elle a géré le dossier de la rénovation et de l’ouverture du beffroi au public. Elle a également pérennisé l’écomusée de la batellerie. Enfin, on l’a évoqué déjà, elle est jusqu’aujourd’hui présidente du CPAS de la cité des bateliers.

Amoureuse de sa ville, elle poursuivra l’action entreprise

"Je ressens une immense fierté. C’est une ville que j’adore et qui ne laisse pas indifférent. Si on y vient, si on s’y installe, on s’y attache très vite". La vision de Marie-Eve Van Laethem pour Thuin ne diffère pas de celle de son prédécesseur Paul Furlan. Au sein du collège, elle a d’ailleurs évidemment participé à la rédaction de la note de politique générale pour la ville. "Mon premier chantier, ce sera de fédérer le collège communal, les conseillers et l’administration autour du projet commun. Paul Furlan a toujours voulu tirer Thuin vers le haut. Rendre la ville agréable pour tous. Ce sera également mon ambition. Je fais de la politique locale depuis vingt ans. Accéder à la fonction de bourgmestre, c’est un accomplissement. C’est aussi l’occasion de mettre en pratique sous ma propre responsabilité toute l’expérience acquise pendant tout ce temps. Ce soir sera un moment important. Emouvant, aussi. C’est une page qui se tourne et une autre qui commence. Ce sera, je l’espère également un moment de convivialité, si c’est possible".