Thuin : Les ruines de l'abbaye d'Aulne doivent être consolidées de toute urgence

La bourgmestre de Thuin Marie-Eve Van Laethem tire la sonnette d’alarme : les ruines de l’abbaye d’Aulne se dégradent et nécessitent des travaux en urgence. La Région wallonne a racheté le site en 2016 mais c'est le CGT, le Commissariat Général au Tourisme qui en est le propriétaire et qui devrait donc lancer ce chantier de consolidation. Une enveloppe de 15 millions a été promise par le gouvernement en 2017 pour le maintenir en état et le valoriser ; le CGT a d’ailleurs déjà reçu près d’un tiers de cette somme et pourtant rien n’a encore bougé, regrette Marie Eve Van Laethem : " Tous les acteurs du dossier savent pourtant qu’il y a urgence. L’argent est là mais ça n’avance pas. La promesse a été faite il y a trois ans et je ne vois rien venir ! Je crains que l’abbaye d’Aulne ne soit plus une priorité pour le gouvernement mais il doit tenir ses engagements et la situation s’aggrave de jour en jour. On ne peut plus se permettre d’attendre !"

De son côté, la ministre du Tourisme et du Patrimoine Valérie De Bue se veut rassurante : le dossier avance, un dossier qui aurait été freiné par une étude sur la revalorisation touristique du site qui n’était pas assez précise, nous dit-on au sein de son cabinet. Il faut aussi que le Commissariat Général au Tourisme signe une convention avec l’Agence wallonne du Patrimoine qui détient les cordons de la bourse. L'AWAP doit lui verser encore un peu plus de 10 millions sur les 15. Cette signature serait programmée début 2021. Le dossier pourrait donc enfin évoluer positivement.

Rachat par la région wallonne des ruines de l'abbaye d'Aulne (archives JT du 08/07/2016)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK