Thuin : bourgmestre ou ministre, le choix est difficile

Paul Furlan
Paul Furlan - © Belga - Benoît Doppagne

A Thuin, le bourgmestre, Paul Furlan, n'est pas là parce qu'il est ministre. Mais il revient quand même dans sa ville parce qu'il en est toujours le bourgmestre sans pouvoir dire qu'il l'est. Explications.

A Thuin, le patron c'est Paul Furlan.

Mais, à Namur, le même Paul Furlan est ministre, des Pouvoirs locaux en plus, donc avec de l'influence sur les communes. Il arbitre, par exemple, la distribution des subsides. Et, du coup, la règle étant la règle, Paul Furlan ne peut pas être le bourgmestre de Thuin. Il a donc laissé la place à son ami socialiste Philippe Blanchard. Mais ce dernier est gravement malade et il ne termine pas la législature. Et Thuin se retrouve donc sans bourgmestre.

A quelques mois des élections communales, le ministre y a vu une bonne occasion de reprendre sa position. Et les échevins PS n'ont pas fait d'histoire. Seulement, il y a la règle : un ministre ne peut pas être bourgmestre. Mais il peut avoir de l'imagination. Et Paul Furlan a trouvé la parade : le Collège d'une commune peut inviter un extérieur dans certaines circonstances, entendre un agent communal ou  écouter le témoignage d'un citoyen.


Le bourgmestre empêché a donc décidé que le Collège de Thuin entendrait un expert à chaque fois qu'il se réunit. Et cet expert c'est lui !

Alain Vaessen, Daniel Barbieux

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK