Tétras lyres menacés: le gouvernement wallon prend des mesures

C'est aujourd'hui le calme absolu à proximité des zones où nichent les tétras lyres, autrement appelés petits coqs de bruyère. Il est d'ailleurs interdit de les approcher. Et les mesures de protection sont triples. René Dahmen: "L'élément le plus important, c'est de restaurer les habitats. Deuxième élément important, c'est la canalisation du public et un troisième élément, ce sont les prédateurs. Le sanglier est réputé omnivore, il mange vraiment tout quand il retourne le sol et qu'il cherche partout. S'il trouve un nid, il va prendre les œufs du tétras lyre ou les petits poussins".

Les sangliers seront abattus lorsqu'ils menacent les tétras lyres. Les renards, autres prédateurs, le seront aussi mais avec ici également un système de pièges: "Des pièges sélectifs, qui seront visités chaque jour. Les animaux sont capturés vivants et les agents prennent les mesures qui s'imposent. Si c'est un animal protégé qui se trouve dans la cage, il est relâché. Si c'est un renard, il est tué".

Des mesures qui visent à préserver la dernière population belge de tétras lyres.

O. Thunus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK