Tensions sociales chez Skeyes: une cinquantaine de vols "impactés" à Liege Airport, qui parle de "catastrophe économique"

Tensions sociales chez Skeyes: une cinquantaine de vols "impactés" à Liege Airport, qui parle de "catastrophe économique"
Tensions sociales chez Skeyes: une cinquantaine de vols "impactés" à Liege Airport, qui parle de "catastrophe économique" - © ERIC LALMAND - BELGA

L'interruption du trafic aérien de minuit à 06h00, en raison d'un manque de personnel chez Skeyes, a "impacté" une cinquantaine de vols cargo à Liege Airport, l'aéroport belge le plus touché depuis un mois et demi par ces problèmes nocturnes à répétition dans le ciel belge. Au sein de l'aéroport wallon, on parle d'une situation "ingérable" qui s'apparente à une "catastrophe économique".

Parmi la cinquantaine de vols touchés, une trentaine a été retardée, 15 n'ont pas pu assurer leur circuit habituel et cinq ont été annulés, selon le responsable de la communication de Liege Airport, contacté par l'agence Belga.Si l'aéroport wallon dit pouvoir comprendre le mouvement social en cours au sein de l'organisme en charge du contrôle aérien, la situation n'en pénalise pas moins lourdement les équipes des manutentionnaires et des compagnies aériennes actives sur le tarmac liégeois. "La situation est juste devenue ingérable. Cela coûte des millions d'euros sur le court terme sans parler des dégâts au niveau de l'image de marque de Liege Airport et du paysage aérien belge. C'est une catastrophe économique", résume Christian Delcourt.

"On ne peut pas continuer à payer pour un service qui n'est pas bien rendu", estime-t-il, alors que l'aéroport wallon plaide, à moyen terme, pour une régionalisation du contrôle aérien et pour la privatisation de ce service.A Brussels Airport, en revanche, la fermeture de l'espace aérien durant la nuit n'a engendré que des perturbations somme toute limitées mardi matin, avec des retards d'une demi-heure en moyenne pour les vols passagers.

"Vers 07h00, les retards étaient en moyenne de 30 minutes. Ce sont surtout les vols qui devaient normalement décoller ou atterrir avant 06h00 qui sont touchés", a expliqué une porte-parole de l'aéroport.Si aucun vol passager n'a dû être annulé en raison de la situation chez Skeyes, l'organisme en charge du contrôle aérien, 20 vols cargo sont par contre restés cloués au sol.A Charleroi, la fermeture nocturne de l'espace aérien n'a pas eu de répercussions, selon le porte-parole de BSCA.
 

Archives : Journal télévisé 28/03/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK