Temploux : le Para Club de Namur reprend ses activités

Saut en parachute
Saut en parachute - © Flickr

Le Para Club de Namur va reprendre ses activités le 8 mars, quatre mois et demi après l’accident de Gelbressée qui avait coûté la vie à onze personnes, le pilote de l’avion et dix parachutistes. Depuis le crash, et dans l'attente des conclusions de l'enquête, le Para Club a revu ses procédures pour renforcer la sécurité.

L’accident du 19 octobre 2013 est encore dans toutes les mémoires, mais pour les membres du Para Club de Namur, il était important de reprendre les activités. Moralement, nous ne pouvions pas rester sur cette catastrophe, confie le président Nicolas Hormans. Personne n'oubliera les copains qui sont partis, mais nous voulons aller de l'avant et continuer malgré tout.

Les premiers parachutages auront lieu samedi matin, si la météo le permet. Le Para Club dispose d’un nouvel avion qu’il loue à un propriétaire anglais. C’est un autre Pilatus, équipé d’un enregistreur de paramètres. C'est le premier Pilatus civil à être équipé de ce système déjà installé sur les Pilatus de l'armée française, poursuit Nicolas Hormans. Ca nous donne toute une série d'indications sur l'utilisation de l'appareil, la température du moteur et la vitesse notamment.

Depuis l’accident, et dans l'attente des conclusions de l'enquête judiciaire sur les causes du crash, le Para Club a revu ses procédures pour renforcer la sécurité. Le pilotage et la gestion des sauts sont clairement dissociés, à chacun ses compétences. Les responsables du club rappellent que le drame du 19 octobre n'était pas un accident de parachute, mais un accident d'avion.

 

Hugues VAN PEEL

Et aussi