Téléphérique de Namur: l'entrepreneur a revu sa copie

Les premiers plans du téléphérique ont dû être revus, pour mieux s'intégrer au bâti place Maurice Servais. Les moteurs, quant eux, seront installés en haut de la Citadelle.
Les premiers plans du téléphérique ont dû être revus, pour mieux s'intégrer au bâti place Maurice Servais. Les moteurs, quant eux, seront installés en haut de la Citadelle. - © DR

De nouveaux plans ont été remis au fonctionnaire-délégué vendredi dernier. Ils concernent la future station basse, située sur la place Maurice Servais.

Pour pouvoir obtenir le permis, le fonctionnaire-délégué demandait à l'entrepreneur de revoir l'architecture de la future station. Trop moderne, elle ne respectait pas l'ambiance classique du quartier.

Des critiques qui étaient aussi souvent revenues au moment de l'enquête publique : la forme, les matériaux, les couleurs de la future station... détonnaient trop ! Les architectes ont donc revu leur copie. Le projet de station est désormais beaucoup plus classique, avec de la brique en façade. Un bâtiment qui s'intégrera mieux dans ce quartier historique de Namur. La partie technique du bâtiment sera, elle aussi, mieux cachée et mieux intégrée. De quoi satisfaire la Région wallonne.

Etude sur les nuisances sonores

Il y avait aussi une demande concernant une étude sur les nuisances sonores du téléphérique. Les moteurs du téléphérique seront installés au sommet de la Citadelle, mais certains riverains avaient des craintes. A la demande de la Région, une étude sonore a donc été réalisée par un bureau d'études spécialisé en acoustique. Selon Michel Jehaes, le chef du département Voies publiques de la ville de Namur, cette étude a balayé toutes les craintes. Le téléphérique ne fera pas plus de bruit que les voitures qui se garent pour l'instant place Maurice Servais.

Feu vert attendu et nouvelle enquête publique

Tout semble en ordre désormais pour obtenir un permis mais il faudra sans doute refaire une enquête publique car le projet initial est en partie modifié avec les changements dans l'architecture de la station au centre-ville.

La ville de Namur espère pouvoir lancée cette enquête fin juin, obtenir ensuite le permis le plus vite possible et alors entamer les travaux, peut-être dès septembre. Si tout se passe sans accroche, on peut encore espérer une inauguration pour le printemps prochain.

Comme tous les six mois, la ville de Namur organise sa réunion "grands chantiers" ce lundi 17 juin. A cette occasion, les Namurois pourront découvrir les nouveaux plans de cette station revue et corrigée.

Archives : Journal télévisé 15/12/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK