TDS à Sclessin: travailler 2 heures gratuitement ? "Non", disent les syndicats

Situé à Liège, TDS Office Design est le premier fabricant belge de mobilier de bureau.
Situé à Liège, TDS Office Design est le premier fabricant belge de mobilier de bureau. - © tds-office.com

Spécialisée dans le mobilier de bureau, TDS (Tôlerie de Sclessin) est dans la tourmente. Les commandes se font rares. Pour retrouver l'équilibre, la direction a proposé au personnel de travailler gratuitement 2 heures par semaine. Mais du côté des syndicats, il ne faut même pas y penser.

La société TDS, c'est une tôlerie. Elle découpe des panneaux d'acier, les plie, les emboutit, les laque, les assemble, et les transforme en armoires et en bureaux.

Elle emploie 120 personnes. Elle existe depuis une soixantaine d'années. Mais voici deux ans, elle a changé de patron. L'administrateur délégué a pris sa retraite, et il a vendu l'affaire au groupe limbourgeois PAMI.

La société TDS perd de l'argent. Beaucoup d'argent. Le secteur du mobilier professionnel est en crise. Le carnet de commandes est d'une minceur inquiétante. La nouvelle direction a donc entamé des discussions pour diminuer la masse des salaires de 10%.

L'une des hypothèses, c'est d'harmoniser la durée hebdomadaire du travail avec les ateliers flamands du groupe. Là-bas, les ouvriers prestent 38 heures, payées 36. Mais du côté syndical, c'est un refus catégorique. L'affaire est réglée par un accord régional, et il n'est pas question d'y déroger.

La société TDS, en tout cas, s'interroge sur son futur. C'est un fleuron, un de plus, de la métallurgie liégeoise, qui apparaît mal en point.

 

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK