Tamines: un rassemblement citoyen proteste contre la fermeture de la gare

La gare ferroviaire de Tamines
La gare ferroviaire de Tamines - © Tous droits réservés

Entre 300 et 400 personnes se sont mobilisées dimanche après-midi devant la gare de Tamines (Sambreville, province de Namur) pour s'opposer à la fermeture de la gare et soutenir les cheminots. Une pétition a récolté plus de 2000 signatures.

"Il ne reste plus qu'un guichetier à la gare de Tamines, et encore! Il n'est pas présent tous les jours. S'il est malade ou en vacances, il n'y a plus personne. Les sous-chefs de gare ont été transférés à la gare de Châtelet début mars", explique Camille Maniscalco, à l'initiative du rassemblement citoyen.

Ce dernier ainsi que l'échevin sambrevillois de la Mobilité, François Plume, mais aussi les syndicats et un chef de gare ont pris la parole pour dire "non" à la fermeture de la gare. Des membres d'associations telles que navetteurs.be ou "Les Sambrevillois du coeur" étaient également présents.

Tous craignent que la gare de Tamines ne disparaisse petit à petit comme cela a été le cas pour celle d'Auvelais. Laissée ainsi à l'abandon, la gare sera davantage exposée aux dégradations et ce ne sera pas rassurant pour les nombreux navetteurs qui y passent quotidiennement, estiment-ils. "La SNCB assure qu'il n'est pas question de fermer la gare de Tamines mais vu comme c'est parti, il n'y aura plus que des bornes électroniques comme à Auvelais. Les voyageurs n'auront désormais plus aucun renseignement ni aucun contact", déplore Camille Maniscalco.

Les syndicats négocient avec des responsables de la SNCB et leur remettront la pétition dans le courant de la semaine.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK