Suspense total à Philippeville

Communales 2012
Communales 2012 - © RTBF

La donne change complètement dans le chef-lieu d’arrondissement qui compte 9.000 habitants. La population a beaucoup augmenté. Conséquences : le nombre de conseillers augmente aussi : deux élus en plus – soit on passe de 19 à 21 sièges.

Les quatre partis traditionnels PS-MR-cdH et Ecolo s’affrontent. Mais qui va emporter les deux nouveaux sièges ? Tous les paris sont ouverts.

Il faudrait une boule de cristal pour prévenir l'avenir à Philippeville. Pourtant, ça fait 18 ans que PS et cdH règnent ensemble en bonne entente. 8 sièges pour le PS et 3 pour le cdH, avec 11 sur 19 sièges ils ont formé la dernière fois une coalition suffisamment forte. Mais pour continuer le règne ensemble, ça sera beaucoup plus difficile pour parvenir à former une majorité sur 21 sièges.

D'autant plus que dans l'opposition le MR piaffe d'impatience. Il rêve de faire partie des régnants. En 2006 les libéraux étaient 2e avec 6 sièges. Ils espèrent donc de rentrer cette fois-ci dans la majorité, et peut-être même de redevenir le premier parti après 18 ans dans l'opposition. Dans les rêves les plus fous ils s’imaginent d'emporter même le mayorat. Parce que chez les socialistes, le bourgmestre Jacques Rousselle a 70 ans. Après trois mandatures, il n'est plus candidat bourgmestre et pousse la liste. Mais il dit tout de même qu’il prendra ses responsabilités. Ce que ça veut dire en clair, l’électeur le saura le lendemain du 14 octobre.

Il n’y a pas de pacte préélectoral – en tout cas officiel. Tous disent laisser la porte ouverte à tout le monde. Mais certaines rumeurs parlent d'un rapprochement des deux plus forts : PS et MR. Mais comme personne ne sait comment les deux nouveaux sièges vont être répartis tous les espoirs sont permis.

En tout cas, le 14 octobre au soir, les quatre partis vont sortir la calculette pour voir quelle coalition sera la plus solide pour s'attaquer au problème des finances qui est le gros enjeu des prochaines années.

 

Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK