Survol de Bruxelles: l'AWACSS manifeste devant le siège du MR

Si l'AWACSS cible Jacqueline Galant, c'est bien sûr parce qu'elle entend, d'un jour à l'autre, franchir un pas décisif dans le dossier du survol de Bruxelles. Elle n'a d’ailleurs cessé de le dire la semaine dernière, et elle l'a encore répété ce week-end.

Conformément à l'accord de gouvernement, Jaqueline Galant va lancer les procédures pour appliquer le moratoire sur le plan Wathelet. Cela signifie, d'ici 30 semaines, un retour aux routes aériennes d'avant le 6 février.

Pour la ministre de la Mobilité, c'est du bon sens. Mieux vaut survoler, dit-elle, 150 000 personnes que plus de 500 000 comme actuellement...

Les Bruxellois nouvellement survolés s'en réjouiront. Ils se sont suffisamment battus pour cela, via le mouvement citoyen Pas Question.

Mais la nouvelle ne fait pas que des heureux. Les habitants de la périphérie Est de Bruxelles, par exemple, s'étaient enfin débarrassés des avions au-dessus de leur tête au lendemain du 6 février. Ils les retrouveront aussi vite si le plan Wathelet s'éteint. D'où l'appel à la mobilisation de l'Awacss, qui veut forcer une rencontre avec Jacqueline Galant. Jusqu’ici, la ministre n’avait pas donné suite aux demandes de rendez-vous de l'association.

D'où l'appel à la mobilisation de l'Awacss, qui veut forcer une rencontre avec Jacqueline Galant. Jusqu’ici, la ministre n’avait pas donné suite aux demandes de rendez-vous de l'association. Une soixantaine de riverains de la périphérie Est de Bruxelles se sont rassemblés devant le siège du MR, ce matin, à Bruxelles.

Ça suffit! Non au moratoire!

Ces membres d'associations contre le bruit des avions ont manifesté leur opposition au moratoire sur le plan Wathelet. Pour eux, revenir à l'ancienne répartition des vols, cela signifierait davantage de nuisances au-dessus de l'Est de Bruxelles... Un message plus particulièrement adressé au 1er Ministre, Charles Michel et à la nouvelle Ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant.

Non à la re-concentration des vols au-dessus de la périphérie Est de Bruxelles! Les messages des affiches et des calicots sont clairs: les riverains de lest de Bruxelles ne veulent plus revivre la situation endurée avant le plan Wathelet. Michel Leclaire, ancien pilote et membre d'Awacss, une des six associations de riverains présentes devant le MR, annonce qu’il se bat pour un usage correct de l’aéroport et qu’ " il faut absolument sortir de la polémique politico-communautaire qu’engendre cet aéroport. Je crois que la situation doit être réglée par des spécialistes qui soumettront à ce moment-là un dossier au politique. "

Les riverains contestent aussi les atterrissages intempestifs, selon eux, sur la piste 01. Des messages adressés à des membres du MR, dans une ambiance un peu tendue, notamment avec la bourgmestre Françoise Schepmans qui avoue que " comme bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, on souffre intensément du survol de la situation ". Une délégation a finalement été reçue par le chef de cabinet de la Ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant. Une entrevue constructive, selon Peggy Cortois, porte-parole de l'association UBCNA : " Nous espérons les avoir convaincu justement de ne pas pousser sur le bouton du moratoire et d’organiser des réunions de travail ".

Une réunion de travail est prévue ce mercredi, entre associations et membres du cabinet Galant.

Jean-Claude HENNUY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK