Les avions survoleront à nouveau le nord et l'est de Bruxelles à partir du 2 avril

2 avril: retour du virage à gauche resserré (en rouge) et plus grande concentration des vols au dessus de la périphérie est de Bruxelles.
2 avril: retour du virage à gauche resserré (en rouge) et plus grande concentration des vols au dessus de la périphérie est de Bruxelles. - © Tous droits réservés

Marche arrière toute: Belgocontrol a publié ce qu'on appelle les AIP (Aeronautical Information Publication), les nouvelles routes aériennes qui seront en vigueur dès le 2 avril prochain au départ de l'aéroport de Bruxelles. En gros, il s'agit surtout de revenir à la situation existante avant le plan Wathelet. Soulagement en vue donc pour certains Bruxellois, pour d'autres c'est plutôt le retour annoncé des nuisances aériennes.

C'est la traduction, technique et envoyée dans le monde entier aux pilotes et aux compagnies aériennes, du moratoire sur le plan Wathelet, moratoire qui découle d'une décision de justice du 31 juillet, qui interdisait deux routes du plan Wathelet: la route du canal, et le virage à gauche, tant décriées par les associations de riverains bruxellois. La route du canal traverse Bruxelles, et le virage à gauche survole notamment Etterbeek, Ixelles, Audergem et Watermael-Boitsfort, ainsi qu'une partie des deux Woluwe.

Le moratoire représente donc un fameux soulagement pour les Bruxellois. Mais c'est aussi le retour en force des nuisances pour d'autres riverains, ceux qui étaient particulièrement survolés avant le plan Wathelet: ce qu'on appelle le Noordrand (Haren, Machelen, Vilvorde, Grimbergen, Wemmel) et l'Oostrand (Wezembeek-Oppem, Craainem et une partie des deux Woluwe).

Ce n'est pas un nouveau plan à proprement dit, mais plutôt un retour à la situation d'avant février 2014, d'avant le plan Wathelet.

En bref, la route dite du "canal" reste en vigueur mais elle sera sensiblement allégée. Les vols de nuit mais aussi les gros et moyens porteurs emprunteront à l’avenir d’autres itinéraires: "A partir de 10h du soir et jusque 5h du matin, les avions, surtout les gros porteurs qui décollent des pistes 25 droite et 25 gauche, devront, avant de prendre un cap vers l’est, prendre un cap vers le nord-ouest pour pouvoir contourner Bruxelles.", explique Francis Uyttenhove, porte parole de la BeCA, Belgian Cockpit Association.

 

Retour à des nuits plus calmes pour les uns, retour des boules Quies pour les autres

Ces habitants de l'est rappellent qu'un arrêt de 2005 condamne la concentration des vols dans cette zone. "La situation d'aujourd'hui, le plan Wathelet, est illégale, et la situation de demain sera illégale aussi, nous comptons donc attaquer le moratoire, le retour à la concentration des vols, sur la base de cet arrêt de 2005, annonce le bourgmestre Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe (CDH). D'autant que la ministre fédérale de la mobilité, Jacqueline Galant, a imposé ce moratoire sans consulter les populations concernées, alors que des dispositions européennes l'y obligent. La dernière décision de justice n'imposait pas le moratoire, elle demandait juste la fin de deux routes qui survolaient Bruxelles. Le gouvernement fédéral aurait dû négocier, lors de sa formation, de nouvelle routes vers les zones moins densément peuplées". Autrement dit, vers la Flandre, essentiellement.

Du côté des riverains, il y a ceux pour qui ce nouveau plan est une bonne nouvelle, et puis ceux qui apprécient beaucoup moins.

Les "nouvelles anciennes" routes devraient donc être attaquées en justice, ces prochains jours ou aux environs du 2 avril. Le feuilleton juridique est loin d'être terminé.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK